Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corrèze - Neutralisé au taser, l'agresseur des pompiers et des gendarmes écope de deux ans de prison

-
Par , France Bleu Limousin

Un homme de 25 ans vient d'être condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention. Mi-janvier à Allassac, lors d'une intervention houleuse, il a agressé pompiers et gendarmes venus à son secours.

Gendarmes et pompiers ont été agressés par l'homme de 25 ans
Gendarmes et pompiers ont été agressés par l'homme de 25 ans © Maxppp - /

17 + 1 qui font 18. Un homme de 25 ans a désormais autant de condamnations à son casier judiciaire que le numéro d'appel des pompiers venus à son secours le 11 janvier à Allassac, en Corrèze, et que l'homme a agressés au domicile de sa mère où il se trouvait avec sa compagne. Après avoir menacé de mettre fin à ses jours, l'homme s'était planté un couteau dans la cuisse.

L'opération de secours vire à l'agression

Prévenus, les pompiers ont essayé de prendre en charge cet homme à leur arrivée, qui n'était pas dans un état normal. Sauf que l'opération de secours a viré à l'agression. Les sauveteurs ont d'abord tenté de l'attacher avant de recevoir des coups au visage, et l'homme a finalement été interpellé, après avoir pris la fuite, dans les escaliers d'un immeuble voisin. Alertés, les gendarmes ont du faire usage de leur taser, le pistolet à impulsion électrique pour parvenir à le maîtriser, non sans avoir été également malmenés.

Il a expliqué "avoir de la violence en lui"

Jugé ce lundi pour violences volontaires, outrage et rébellion, l'homme a expliqué avoir " pété les plombs " selon le parquet de Brive, expliquant " avoir de la violence en lui ". Il aurait " esquissé des excuses aux pompiers, mais exprimé aux gendarmes n'avoir aucun regret ". Alors que le ministère public a requis trois ans de prison, le tribunal a finalement condamné l'homme à deux ans de prison ferme avec maintien en détention et devra indemniser les victimes qui s'étaient portées parties civiles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu