Faits divers – Justice

Corrèze : un policier se suicide après la mort suspecte de sa femme

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu lundi 13 novembre 2017 à 13:29 Mis à jour le lundi 13 novembre 2017 à 16:04

Le couple était en poste au commissariat de police de Tulle
Le couple était en poste au commissariat de police de Tulle © Maxppp -

Les décès des deux fonctionnaires de police, affectés au commissariat de Tulle, sont survenus ce week-end. Une enquête est ouverte pour déterminer les causes de la mort de la femme du couple.

Que s'est-il passé dans la maison d'un couple de policiers à Saint-Jal, en Corrèze ? C'est ce que doit déterminer l'enquête ouverte après la mort, dans le week-end, de ces deux fonctionnaires affectés au commissariat de police de Tulle. L'homme s'est suicidé dimanche après la mort suspecte de sa femme dans la nuit de vendredi à samedi.

Mort suspecte de la femme

L'autopsie du corps de la femme, pratiquée ce lundi à Limoges, doit permettre d'en savoir plus. Car quand cette policière âgée de 44 ans est admise à l'hôpital de Tulle, vendredi soir, son corps présente des traces de coups. Comme son état de santé se dégrade rapidement, elle est alors transférée à l'hôpital de Limoges où elle décède dans la nuit. Elle aurait succombé à des violences conjugales infligées par son compagnon. C'est que doit donc confirmer l'autopsie.

Lui met fin à ses jours

L'homme de 55 ans, affecté à la brigade de nuit de la police tulliste, s'est lui suicidé dimanche avec son arme de service devant des collègues venu à son domicile pour récupérer l'arme en question et l'inciter à aller répondre aux questions des enquêteurs. Selon nos informations, le couple, originaire des environs de Metz, entretenait une relation tumultueuse depuis plusieurs années.

Relation tumultueuse

Des signalements pour violences avaient déjà été faits, sans aucune suite car le couple se protégeait mutuellement lors des auditions. La policière, fragile psychologiquement, était en arrêt maladie depuis plus d'un an. Chacune des victimes du couple laisse derrière lui un enfant d'une précédente union.