Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corrèze : un homme condamné après avoir blessé un gendarme en forçant un barrage des gilets jaunes

lundi 14 janvier 2019 à 18:14 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Un enseignant à la retraite vient d'être condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Tulle, en Corrèze. Il était jugé pour avoir légèrement blessé un gendarme après avoir forcé un barrage des gilets jaunes à Uzerche, en décembre.

L'automobiliste mis en cause a légèrement blessé un gendarme en voulant forcé un barrage des gilets jaunes (photo d'illustration)
L'automobiliste mis en cause a légèrement blessé un gendarme en voulant forcé un barrage des gilets jaunes (photo d'illustration) © Radio France - Nicolas Blanzat

Tulle, France

2.000 euros d'amende et six mois de suspension de permis de conduire. C'est la peine que vient de prononcer, ce lundi, le tribunal correctionnel de Tulle à l'encontre d'un automobiliste domicilié en Gironde. Cet enseignant à la retraite était jugé pour avoir légèrement blessé un gendarme après avoir forcé un barrage des gilets jaunes sur un rond-point à Uzerche, en décembre.

Le gendarme est traîné sur une dizaine de mètres

Ce jour là, le militaire avait engagé le haut de son corps dans l'habitacle de la voiture pour couper le contact du véhicule. Mais le sexagénaire mis en cause, jusque là inconnu de la justice, avait alors avancé sur une dizaine de mètres avant qu'il soit mis fin à sa manoeuvre. Dans ses dépositions et à l'audience, l'homme a expliqué s'être emporté car il est hostile au mouvement des gilets jaunes qu'il accuse de ne rien comprendre aux problématiques écologiques. Le gendarme légèrement blessé ne s'était pas porté partie civile.