Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corse : il vendait des « masques chirurgicaux » en toute illégalité

-
Par , France Bleu RCFM

Un homme de 58 ans sera jugé en octobre prochain pour pratiques commerciales douteuses. Il revendait des masques chirurgicaux commandés sur internet.

Gendarmerie, photo d'illustration
Gendarmerie, photo d'illustration © Radio France -

Les gendarmes d’Aléria ont rapidement mis la main sur un « vendeur » de masques chirurgicaux. L’homme de 58 ans, résidant à Sorbo Ocagnano s’était rendu le 19 mars dernier sur la commune de Zalana où il avait démarché à leurs domiciles plusieurs personnes âgées. Il a ainsi revendu deux lots de 10 masques chirurgicaux préalablement commandés sur internet pour la somme de 39,90€ le lot. Les acquéreurs ont aussitôt porté plainte. 

Le même jour, les gendarmes saisissaient des masques découverts au domicile de sa compagne et dans son véhicule ainsi que 80€ provenant de la vente de ces masques.

Les masques n’avaient ni marque, ni une quelconque indication permettant d’identifier leur provenance. Après vérification auprès d’un personnel de santé, les masques saisis ont été détruits. 

Le « vendeur » mis en cause a fait l’objet d’une convocation en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité le 7 octobre prochain pour pratiques commerciales trompeuses, travail dissimulé par dissimulation d’activité, outre les contraventions pour déplacement hors du domicile sans document justificatif conforme dans une circonscription territoriale où l’état d’urgence sanitaire est déclaré, défaut de contrôle technique, et non changement d’adresse sur le certificat d’immatriculation. 

Il était connu pour une affaire de travail dissimulé en 2004.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu