Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Corse : Joseph Colombani condamné à six mois de prison avec sursis et 1.500€ d'amende

-
Par , , France Bleu RCFM

Joseph Colombani et Philippe Flori ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Bastia à des peines de prison avec sursis accompagnées d'amendes. Les deux hommes étaient poursuivis pour des faits de dégradations dans le bureau du DDTM de Haute-Corse le 21 octobre 2019.

Joseph Colombani condamné à 6 mois de prison avec sursis et 1500€ d'amende
Joseph Colombani condamné à 6 mois de prison avec sursis et 1500€ d'amende © Radio France - Caroline Saglione

Bastia, France

6 mois de prison avec sursis et 1500 euros d'amende, c'est la peine prononcée cet après-midi par le tribunal correctionnel de Bastia qui jugeait Joseph Colombani. Le président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse était poursuivi pour des faits de dégradations dans le bureau du DDTM de Haute-Corse en octobre dernier, accompagné de Philippe Flori, éleveur cortenais. 

Les deux hommes avaient manifesté leur colère et l'inquiétude de toute une profession face aux non versements des aides européennes. Philippe Flori s'est vu, lui aussi, infliger une peine de deux mois de prison avec sursis, accompagnée d'une mise à l'épreuve de 18 mois et d'une amende de 500€.

Lors de l'audience, Joseph Colombani, le président de la FDSEA de Haute-Corse et président de la chambre d'agriculture de Haute-Corse a rappelé qu'il s'agissait d'une action syndicale, et qu'il assumait totalement son geste : « le message sur une situation injuste faite à la Corse est passé. C’est ce qui compte. S’il fallait le refaire, je le referai. Nous avons évité des drames

Joseph Colombani : ". S’il fallait le refaire, je le referai. Nous avons évité des drames"

Un rassemblement en soutien était organisé devant le palais de justice de Bastia - Radio France
Un rassemblement en soutien était organisé devant le palais de justice de Bastia © Radio France - Caroline Saglione

Philippe Flori, de son côté, considérait sa " condamnation excessive au regard des faits. .  Cette action spontanée, menée dans le bureau du DDTM de Haute-Corse visait à éviter que plusieurs agriculteurs désespérés ne fassent de grosses bêtises. Notre combat pour défendre les agriculteurs continuera malgré la condamnation."

Philippe Flori : " la condamnation est excessive au regard des faits"

Lors de son réquisitoire, le procureur de la République de Bastia avait réclamé 4 mois de prison et 800€ d'amende contre Joseph Colombani, et 2 mois de prison et 300€ d'amende contre Philippe Flori.  

Dans leurs plaidoiries, les avocats de la défense ont demandé à la présidente du tribunal correctionnel de prendre la juste mesure du dossier et de relativiser les faits d'autant qu'il n'y avait pas de constitution de partie civile de la part de l'état, ni de demande d'indemnisation. "La demande d'emprisonnement n'est ni adaptée, ni justifiée" ont-ils plaidé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu