Faits divers – Justice

Corsica Libera milite pour une application immédiate du statut de résident

Par Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM lundi 30 janvier 2017 à 9:09

Conférence de presse de Corsica Libera à Sisco le 14 janvier 2016
Conférence de presse de Corsica Libera à Sisco le 14 janvier 2016

Lors d’une consulta, hier à Corte, Corsica Libera a demandé l'expropriation de tous les propriétaires non corses de biens immobiliers ou fonciers acquis après le 24 avril 2014, propriétaires qui ne remplissent pas les critères d’acquisition du statut de résident voté par l’Assemblée de Corse.

Corsica Libera n’y va pas par quatre chemins. Elle lance un avertissement solennel, en français et en anglais, à tous les acheteurs potentiels de biens immobiliers ou fonciers en Corse. En substance, le mouvement indépendantiste prévient : si vous n’êtes pas d’origine corse, vous devez remplir les critères d’accession à la propriété contenus dans le statut de résident voté par l’Assemblée de Corse. Par exemple, cinq années de résidence. Annonce faite hier à Corte lors d’une cunsulta, mais qui avait déjà fait l’objet d’une communication le 14 janvier dernier à Sisco, sur les terrains de l’avocat parisien à l’origine de l’annulation de l’arrêté préfectoral portant création de l’association pastorale foncière de la commune. Lieu symbolique donc. Corsica Libera souhaite en quelque sorte que le statut de résident adopté par l’Assemblée territoriale en avril 2014 (29 voix pour, 18 contre et 4 non participation) entre sans attendre en application, même si pour l’heure il n’est pas inscrit dans la loi. Loin s’en faut. Même si pour l’heure, il fait toujours partie des lignes rouges à ne pas franchir, dont avait alors parlé Manuel Valls. « A terme, explique Esteban Saldana de Corsica Libera, nous nous donnerons les moyens législatifs et juridiques d’exproprier ces propriétaires pour rendre la terre de Corse aux Corses. »

Esteban Saldana, porte-parole de Corsica Libera