Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La commune de Corsept sous le choc après le drame qui a coûté la vie à une mère de famille de 34 ans

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

À Corsept, le maire annonce la mise en place d'une cellule psychologique au sein de l'école Camille Corot. C'est là qu'étaient scolarisés trois des cinq enfants de Laetitia cette femme de 34 ans percutée par une voiture le 4 décembre à quelques centaines de mètres de chez elle au lieu-dit la Pilais.

Le corps de la mère de famille a été retrouvé sur le bord de cette route au lieu-dit la Pilais à Corsept (44).
Le corps de la mère de famille a été retrouvé sur le bord de cette route au lieu-dit la Pilais à Corsept (44). © Radio France - Pascale Boucherie

Corsept, France

Elle s'appelait Laëtitia. Elle avait 34 ans. Son mari, âgé de 28 ans, est soupçonné de l'avoir renversée le 4 décembre au soir après une dispute, à quelques centaines de mètres de leur domicile, au lieu-dit la Bigautais. Il est mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire. La commune est encore sous le choc.

"C'est abominable, dramatique et triste" commente la maire de Corsept Patricia Ben Belkacem. "Notre rôle", insiste l'élue "c'est de continuer à protéger les enfants et qu'en cette période de festivités ce soit le moins pénible pour eux". Les plus petits de la fratrie ont 5, 7 et 9 ans. Les plus âgés sont collégiens à Saint Brévin ; ils ont 11 et 13 ans. La famille vivait au lieu-dit la Bigautais dans une maison aujourd'hui placée sous scellés, propriété de leurs voisins. Ces derniers affirment n'avoir jamais entendu le couple se disputer. En revanche ils parlent d'une mère de famille soumise, qui ne travaillait plus depuis quatre ans à l'aspect négligé et au visage marqué par l'alcool. Ils évoquent enfin un époux "manipulateur, hyper nerveux qui avait pour habitude de démarrer sa voiture à fond".

La maison où vivait la famille est désormais placée sous scellés. - Radio France
La maison où vivait la famille est désormais placée sous scellés. © Radio France - Pascale Boucherie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu