Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Côte d'Opale : le maire d'Ambleteuse devant la justice pour "prise illégale d'intérêt"

mardi 3 juillet 2018 à 16:51 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Le maire d’Ambleteuse Arnaud Lelièvre du Broeuille, comparaissait ce mardi de devant le tribunal de Boulogne. Il lui est reproché d’avoir participé au vote qui a rendu deux terrains de sa famille constructibles, avec une potentielle jolie plus-value.

 Les présidents des associations "Sos Baie de Slack" et "Sauvegardons Ambleteuse" avaient déposé plainte contre le maire, dont deux parcelles familiales sont devenues constructibles.
Les présidents des associations "Sos Baie de Slack" et "Sauvegardons Ambleteuse" avaient déposé plainte contre le maire, dont deux parcelles familiales sont devenues constructibles. © Radio France - Matthieu Darriet

Ambleteuse, France

C’est le deuxième procès du maire d'Ambleteuse. Il a été relaxé une première fois, sur des erreurs de procédure. Mais le procureur -qui demande 2.000 euros d’amende - a insisté, ainsi que les associations  locales à l’origine de la plainte. 

Quand le maire parle d’une maladresse administrative, elles évoquent, elles, un élu qui, depuis plus de dix ans, cherche à valoriser deux parcelles agricoles, en les rendant constructibles. Leur valeur pourrait ainsi atteindre le million d’euros. L’association « Sauvegardons Ambleteuse » et son président, Philippe Capelle, demandent donc que le maire soit déclaré inéligible : "Un élu doit rendre compte de ses actes, peut-être même plus qu'un autre justiciable, parce qu'il a vis-à-vis des gens, un devoir d'exemplarité".

Il y a une règle :  une exploitation agricole en activité est classée en zone agricole. L'élu qui avait un devoir d'exemplarité, il a jouit d'un régime d'exception. 

Le maire d’Ambleteuse se défend en parlant d’"instrumentalisation de la justice à des fins politiques". Il dit avoir face à lui les opposants à son projet de nouveau centre-bourg. 

La justice administrative vient de dire que le Plan local d'urbanisme de la Terre des Deux-caps, approuvé avec le vote du maire, est illégal. En cause, notamment, le classement en zone constructible de six parcelles d’espace verts protégés, dont les deux terrains familiaux du maire d'Ambleteuse.