Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte-d'Or : un jeune apprenti guinéen menacé d'expulsion peut rester en France six mois de plus

-
Par , France Bleu Bourgogne

Karim Traoré peut rester en France six mois de plus, confirme la préfecture de Côte-d'Or à France Bleu Bourgogne, ce mercredi 24 mars 2021. L'apprenti boucher guinéen de Fleurey-sur-Ouche, majeur demain, était menacé d'expulsion.

Karim Traoré peut rester six mois de plus en France, confirme la préfecture de Côte-d'Or.
Karim Traoré peut rester six mois de plus en France, confirme la préfecture de Côte-d'Or. © Maxppp - Maxppp

Une respiration pour Karim Traoré. Cet apprenti boucher guinéen qui travaille à Fleurey-sur-Ouche (Côte-d'Or) peut rester six mois de plus. Il l'appris ce mercredi 24 mars 2021 par les services de la préfecture, la veille de ses 18 ans. Il peut donc rester encore six mois de plus en France, "le temps de l'instruction de sa demande de carte de séjour", précise la préfecture de Côte-d'Or à France Bleu Bourgogne. Karim Traoré était sous le coup d'une Obligation de quitter le territoire français.

Son collectif de soutien ne veut pas s'arrêter là

La nouvelle a ému Jacqueline Rogeon, membre du collectif de soutien à Karim Traoré. "Je suis forcément heureuse d'autant plus que le magasin où il travaille le soutient. Vraiment c'est magnifique, sourit-elle avec quelques larmes. On sait qu'il y a plein de jeunes comme lui et tous méritent d'être accompagnés pour qu'ils puissent terminer leur formation et pourquoi pas s'installer en France." Mais le combat ne s'arrête pas à cette décision pour la membre du collectif de soutien à Karim Traoré. 

"Nous allons maintenir la pression pour qu'il puisse passer son brevet professionnel" - Jacqueline Rogeon

Elle et tous les membres du collectif de soutien à Karim Traoré veulent aller plus loin. "Comme son maître de stage, je suis persuadée qu'il faut maintenir la pression. Il va falloir faire plus pour obtenir que Karim puisse passer son brevet professionnel parce qu'il le mérite", assure Jacqueline Rogeon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess