Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Côtes d'Armor : portes ouvertes dans une ferme où 200 vaches sont mortes mystérieusement

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

A Allineuc dans les Côtes d’Armor, Stéphane Le Béchec organise jusqu'au samedi 17 août des portes ouvertes dans la ferme où il a perdu 200 vaches en 3 ans. Son but : sensibiliser le public aux dangers des ondes électromagnétiques.

Stéphane Le Béchec (à gauche sur la photo) raconte son histoire devant une centaine de personnes
Stéphane Le Béchec (à gauche sur la photo) raconte son histoire devant une centaine de personnes © Radio France - Johan Moison

Allineuc, France

"J'ai décidé d'organiser des portes ouvertes pour éveiller les consciences", explique Stéphane Le Béchec qui a perdu 200 vaches en 3 ans dans son exploitation.   

L'agriculteur a relevé des taux d’électricité anormalement élevés dans le sol et l'eau autour de chez lui et il est persuadé que ce courant électrique et les ondes électromagnétiques sont à l'origine de la mort de ses bêtes. Et il veut le faire savoir.

200 vaches sont mortes en 3 ans dans l'exploitation de Stéphane Le Béchec - Radio France
200 vaches sont mortes en 3 ans dans l'exploitation de Stéphane Le Béchec © Radio France - Johan Moison

Ecoutez - Ondes mortelles dans le pré, le reportage de Johan Moison

Parmi, les personnes présentes ce vendredi dans la ferme, des spécialistes et des victimes comme Hélène Gense. Cette graphiste a quitté Paris "pour fuir les ondes". Diagnostiquée électrosensible, elle est désormais installée en Bretagne et ressemble... à une apicultrice. "Ce sont des tissus composés de maillages de cuivre et d'argent", explique Hélène. "Les faisceaux des téléphones portables ou des antennes sont stoppés par ce bouclier. _Sans ce bouclier, les ondes me font perdre le contrôle de mes pensées et de mes jambes_".  

Hélène Gense avec sa tenue pour se protéger des ondes électromagnétiques  - Radio France
Hélène Gense avec sa tenue pour se protéger des ondes électromagnétiques © Radio France - Johan Moison

Ce samedi, Patrick Pilon, un éleveur sarthois qui a perdu 200.000 lapins en 4 ans viendra témoigner à Allineuc chez Stéphane Le Béchec. Une surmortalité qui serait due, là encore, aux ondes électromagnétiques...

Choix de la station

France Bleu