Faits divers – Justice

Côtes d’Armor : un drapeau de Daesh découvert à Trégueux

Par France Bleu Armorique, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu lundi 8 août 2016 à 17:00

La perquisition a eu lieu dans un quartier résidentiel de Trégueux
La perquisition a eu lieu dans un quartier résidentiel de Trégueux © Radio France

Un drapeau à l’effigie de l’Etat islamique aurait été découvert lors d’une perquisition administrative à Trégueux le 3 août dernier. Le Préfet de Côtes d’Armor a reçu l’autorisation d’exploiter les données et supports informatiques saisis lors de cette perquisition.

« Un drapeau identifié par les services de police comme représentant la profession de foi à Al Qaïda repris par l’Etat islamique », a été découvert à Trégueux dans les Côtes d’Armor indique une ordonnance du tribunal administratif de Rennes datée du 5 août 2016. Le drapeau « accroché au mur du salon » a été trouvé lors d’une perquisition administrative menée le mercredi 3 août au domicile d’un homme dans un quartier pavillonnaire de Trégueux près de Saint-Brieuc. Ce même drapeau était également présent sur « la page d’accueil des téléphones portables » du suspect et de sa compagne. Au cours de la perquisition, les policiers ont également découvert un pistolet à bille et deux chargeurs. Un profil Facebook évoquant des actes terroristes aurait aussi été consulté.

Susceptible de constituer une menace

Le tribunal administratif de Rennes estime que « ces éléments sont de nature à établir que le comportement de l'individu est susceptible de constituer une menace pour la sécurité et l’ordre public » et autorise le préfet des Côtes d’Armor à « exploiter les données et supports informatiques saisis lors de la perquisition. »

L’homme nie en bloc

L’homme n’a pas été placé en garde à vue. Il explique au tribunal que « le drapeau n’est pas celui de l’Etat islamique mais celui de la communauté musulmane » et que « le pistolet a été acquis il y a 3 ans dans le cadre d’une activité de loisirs qu’il pratiquait en famille. » Il « conteste avoir manifesté un soutien quelconque à l’Etat islamique et à des actes terroristes » et précise « qu’il se borne seulement à partager certaines données sur Facebook sans lien avec le terrorisme. »