Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Côtes-d'Armor : un pêcheur regarde, impuissant, sa voiture tomber dans l'étang

jeudi 24 août 2017 à 9:18 - Mis à jour le jeudi 24 août 2017 à 10:34 Par Annaïg Haute, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Drôle de surprise, dimanche, pour un pêcheur qui avait garé sa voiture sur un terrain en pente sur la base de loisir de Plédéliac (Côtes-d'Armor). La voiture s'est retrouvée dans l'eau !

Le véhicule se trouvait à 4m de profondeur
Le véhicule se trouvait à 4m de profondeur - Gendarmerie

Bretagne, France

C'est la gendarmerie qui raconte l'anecdote qui s'est produite dimanche, sur la base de loisir de Tournemine : "un pêcheur distrait stationne son véhicule sur un terrain légèrement en pente, une vitesse enclenchée sans avoir actionné le frein à main. La vitesse saute et le véhicule dévale la pente, finissant sa course dans le plan d'eau sans que son propriétaire n'ait pu éviter l'incident."

La voiture retrouvée à 4 mètres de profondeur

Le pêcheur malheureux n'a rien pu faire pour empêcher son véhicule de finir à l'eau. Les plongeurs de la gendarmerie ont du intervenir pour prendre en charge le véhicule, qui se trouvait à vingt mètres du bord de l'étang, par quatre mètres de fond. Les gendarmes ajoutent que : "Le dépanneur a réussi non sans mal à sortir le véhicule de l'eau avec le concours de la brigade nautique".

Non sans humour, les militaires concluent en citant Bourvil dans "Le Corniaud" : "Bah maintenant, elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !".