Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couëron : arrêt cardiaque en plein match, son coéquipier lui sauve la vie

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Pendant un match de football entre Couëron et Nort-sur-Erdre, vendredi 11 septembre, un joueur nortais a fait un arrêt cardiaque. L'un de ses coéquipiers, pompier, lui a sauvé la vie en lui prodiguant les premiers secours. La victime est toujours sous surveillance mais "sur la bonne voie".

Xavier (ci-dessus), joueur loisir à Nort-sur-Erdre, a sauvé la vie de son coéquipier Didier lors d'un match de football vendredi soir à Couëron.
Xavier (ci-dessus), joueur loisir à Nort-sur-Erdre, a sauvé la vie de son coéquipier Didier lors d'un match de football vendredi soir à Couëron.

"Je ne suis pas un héros, je suis juste le sauveur de Didier, ça s'arrête là". Quatre jours après les faits, Xavier explique qu'il a simplement fait "les gestes qu'on m'a appris et que je connais". 

Vendredi soir vers 21 h 30, Couëron et Nort-sur-Erdre s'affrontent pour un match loisir. Tout à coup, un joueur nortais s'effondre. Didier, 50 ans, est inconscient et en arrêt cardio-ventilatoire au bout de quelques secondes. "J'ai très vite commencé le massage cardiaque", déclare Xavier, son coéquipier. Il est rapidement aidé par un joueur de Couëron, ancien pompier.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pendant ce temps, les joueurs s'activent pour ramener le défibrillateur qui se trouve non loin du terrain. "J'ai posé les patchs tout en continuant le massage", raconte Xavier, 43 ans. Le défibrillateur donne les consignes : il faut choquer. Le premier choc permet une courte reprise de la ventilation. "Mais il est reparti en arrêt cardio-respiratoire", coupe Xavier.

Didier bientôt grand-père

Deux chocs supplémentaires sont nécessaires pour que Didier commence à nouveau à respirer, puis c'est ensuite le pouls qui est revenu. "On a massé une douzaine de minutes en tout", se rappelle Xavier. "Si on avait pas massé tout de suite, et si il n'y avait pas eu de défibrillateur à proximité, il y aurait sûrement eu plus de mal de fait."

À l'arrivée des pompiers et du SAMU, Didier a repris conscience. Il répond à des ordres simples, il arrive à serrer des mains. "Il était plutôt cohérent dans ses propos", se souvient Xavier. "Mais il ne se souvenait de rien." Transporté à l'hôpital Nord Laënnec à Saint-Herblain, Didier est aujourd'hui sous surveillance mais sur "la bonne voie" d'après son ami Xavier. "Didier m'a appelé samedi et dimanche pour me remercier." Xavier est soulagé qu'il aille mieux. "La vie va se poursuivre pour lui, et en plus il va devenir grand-père dans une quinzaine de jours !"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Vendredi soir, Xavier va revenir sur le terrain : "J'irai jouer, si je marque un but je lui dédicacerai." Si l'issue de l'événement avait été différente, Xavier assure qu'il n'aurait pas pu rejouer au football.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess