Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Couëron : le même cheval victime de lacérations pour la seconde fois

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un cheval a subi des lacérations sur ses flancs, cette semaine à Couëron, en Loire-Atlantique. Il avait déjà été mutilé au mois d'août.

Les blessures du cheval mutilé à Couëron, en Loire-Atlantique.
Les blessures du cheval mutilé à Couëron, en Loire-Atlantique. - - Éloïse Lang

À Couëron, près de Nantes, en Loire-Atlantique, un cheval a été lacéré sur les épaules, les flancs et le thorax flancs. Les faits se sont déroulés mardi soir, le 1er septembre. Le cheval était dans un pré en face de la maison de sa propriétaire. Éloïse, 19 ans, a découvert les blessures à 22 heures quand elle est allée nourrir son cheval. "Il était paniqué, apeuré, il avait plus d'une dizaine de coupures de 20 à 30 cm de long" raconte Éloïse. La jeune propriétaire raconte avoir aperçu deux lumières en haut du pré, avec deux individus qui partaient en courant. Son cheval avait déjà été blessé au même endroit dans la nuit de du 23 au 24 août dernier. 

C'est le 9e cheval mutilé dans la région. La Vendée avait connu l'un des premiers cas en France, un cheval de course avait été retrouvé mutilé au Girouard au mois de février.

La gendarmerie lance un appel à la vigilance

"Le phénomène touche aussi bien les élevages, les haras, les centres équestres ou le propriétaire de quelques chevaux" constate le major James Piton, référent sûreté, chef de la cellule prévention du groupement de la gendarmerie à Nantes. L'enquète n'est pas simple, "Il est difficile de faire un rapprochement entre toutes ces agressions. La manière d'opérer diffère selon les cas" dit le major James Piton. La gendarmerie a diffusé auprès des professionnels des messages sur sa page Facebook. La gendarmerie demande aux propriétaires d'être vigilants et de surveiller de près leurs chevaux quitte à les rentrer la nuit quand c'est possible. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess