Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : LGV Paris-Bordeaux

VIDÉO - Un coup de feu interrompt le discours de François Hollande en Charente

mardi 28 février 2017 à 18:12 - Mis à jour le mardi 28 février 2017 à 22:19 Par Typhaine Morin, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou et France Bleu

Il y a eu un peu de confusion ce mardi en Charente, à Villognon, alors que François Hollande était sur place pour inaugurer la Ligne à Grande Vitesse Paris-Bordeaux. Le préfet de Charente a expliqué ce qui s'était passé après qu'un coup de feu a été entendu.

Un coup de feu a retenti pendant le discours du président de la République
Un coup de feu a retenti pendant le discours du président de la République - imprime écran France 3

Villognon, France

Un coup de feu totalement accidentel a été tiré ce mardi après-midi alors que François Hollande inaugurait Ligne à Grande Vitesse Paris-Bordeaux, à Villognon, en Charente. Le tir a été entendu pendant le discours du président de la République, qui s'est interrompu avant de terminer son intervention.

Un tireur d'élite, deux blessés légers

Peu après, le préfet de la Charente a expliqué qu'un tireur d’élite, un gendarme d’appoint venu de la Vienne, a tiré accidentellement en manipulant son fusil. Il était sur le toit d’un bâtiment en face. Un serveur de la salle de réception et un employé de la Méséa, la société de maintenance de la LGV, ont été légèrement blessés aux jambes.

A l'issue de l'inauguration, le président de la République est allé voir les blessés pour prendre de leurs nouvelles.

Le préfet de la Charente a précisé que "le procureur de la République avait été saisi et une enquête ouverte". Une enquête administrative a également été ouverte.