Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Septèmes-les-Vallons réclame davantage de policiers dans sa ville

jeudi 26 octobre 2017 à 19:32 Par Romane Porcon, France Bleu Provence

Le maire de Septèmes-les-Vallons réclame un commissariat. Après la fermeture de la gendarmerie en 2011 et le passage en zone police, l'État avait promis des moyens de police que le maire attend toujours. Il lance une pétition. Les habitants, eux, n'en peuvent plus des vols et des agressions.

Le maire de Septèmes-les-Vallons lance une pétition pour avoir un commissariat dans sa ville
Le maire de Septèmes-les-Vallons lance une pétition pour avoir un commissariat dans sa ville © Maxppp - Alexandre MARCHI

Septèmes-les-Vallons, France

Septèmes-les-Vallons (Bouches- du-Rhône), commune limitrophe des quartiers nord de Marseille, n'a pas de commissariat : 12.000 habitants et pas de commissariat de police. Une situation intenable pour André Molino, le maire de Septèmes-les-Vallons, qui lance un coup de gueule et une pétition.

Les habitants dénoncent les vols et les agressions

Le maire réclame le retour d'un commissariat de proximité avec 12 policiers et le renforcement des effectifs de police nationale sur sa commune : "Je demande le respect a minima des engagements que l'État a pris le 18 fevrier 2011."

Malgré la vidéoprotection et une équipe de policiers municipaux, les habitants dénoncent des infractions récurrentes, des vols, et des agressions de plus en plus fréquentes.

"On n'est pas en sécurité, j'ai pris un chien pour me défendre. C'est vrai que ça fait peur le soir, même en plein après-midi, ils agressent les gens à la poste."

Reportage de Corinne Blotin à Septèmes-les-Vallons