Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L’élection du président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence sera-t-elle vraiment annulée ?

dimanche 8 novembre 2015 à 17:35 Par Priscilla Reig, France Bleu Provence et France Bleu

Ce lundi matin, une séance d'installation de la métropole d'Aix-Marseille-Provence devrait bien se tenir au Palais du Pharo à Marseille. De rebondissements en chaos, l’avenir de cette métropole a pourtant bien du plomb dans l’aile. Retour sur le feuilleton du week-end.

© Maxppp

Marseille, France

Face à l'incertitude qui pesait autour de la validité juridique du Conseil métropolitain de ce lundi matin, la présidente de séance, Sylvia Barthélémy, aussi présidente de la communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile, a décidé d'annoncer samedi soir l'annulation de la séance.

Une annulation à la demande de Jean-Claude Gaudin, et après un entretien avec la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu. Le sénateur-maire Les Républicains de Marseille qui était grand favori pour prendre la tête de cette nouvelle entité.

Mais voilà, la maire LR d'Aix-en-Provence conteste dimanche. Maryse Joissains Masini veut maintenir la séance de lundi. En tant que doyenne des six présidents d'intercommunalités, elle s’estime être la seule à pouvoir annoncer le report de cet élection.

Et Maryse Joissains Masini d’annoncer qu’elle ouvrira comme prévu la séance lundi matin au Palais du Pharo à Marseille. Par voie de communiqué dimanche soir, le maire d'Istres, François Bernardini espère "que la raison l'emportera et que la séance de ce lundi permettra d'élire le président de la métropole".

La séance d'installation de la métropole d'Aix-Marseille-Provence devrait donc donc bien avoir lieu ce lundi matin, mais sans doute que son président ne sera pas élu. 

En effet, vendredi soir, deux arrêtés préfectoraux essentiels, ceux qui définissent la répartition des sièges par communes, ont été suspendus par le tribunal administratif de Marseille. Une décision de justice qui donne raison aux maires d'Eguilles, Pertuis, Gardanne et Cabriès qui demandent plus de sièges pour les habitants en dehors de Marseille.

La main est aujourd'hui dans le camp du gouvernement qui va se pourvoir en cassation auprès du Conseil d’État. Et ça risque d’être long.