Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe du monde féminine : l'ancienne internationale Laura Georges de passage à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

L'ancienne internationale (188 sélections) et aujourd'hui secrétaire générale de la Fédération Française de Football, Laura Georges était de passage à Reims ce vendredi. Elle est venue saluer les bénévoles et assister au match Jamaïque - Italie.

Laura Georges en compagnie de quelques bénévoles rémois.
Laura Georges en compagnie de quelques bénévoles rémois. © Radio France - Thomas Coignac

Reims, France

Derrière une table, au centre d'accréditations des bénévoles, au gymnase René-Tys, Laura Georges enchaîne les selfies et les dédicaces. L'ancienne internationale, troisième joueuse la plus capée de l'histoire avec ses 188 sélections, est aujourd'hui secrétaire générale de la Fédération Française de Football. Et elle est un peu une des ambassadrices de cette coupe du monde, ce qui l'emmène à visiter les neuf villes hôtes, pendant le mondial. Et à saluer ses bénévoles. 

"Ils sont à la base de notre organisation, rend-elle hommage. Quand vous venez de l'étranger, vous avez envie d'être bien accueillie, et le premier visage que vous voyez, c'est celui des volontaires. Moi-même, quand j'étais joueuse, ils étaient là pour répondre à mes questions, m'attendre après le contrôle anti-dopage... alors je leur dis merci, quoi !".

Les bénévoles se sont pressés autour de Laura Georges pour une heure de selfies et d’autographes. - Radio France
Les bénévoles se sont pressés autour de Laura Georges pour une heure de selfies et d’autographes. © Radio France - Thomas Coignac

Et ce mot, "merci", revient souvent aussi, dans la bouche de quelques uns des 250 bénévoles rémois qui croisent l'ancienne défenseure centrale, "une super ambassadrice", dit Jean-Luc. Jennifer, elle aussi a eu une longue discussion, en anglais avec Laura Georges. Il faut dire qu'elle est américaine, et que les Etats-Unis, à l'image de leur écrasante victoire (13-0) contre la Thaïlande à Delaune, sont La Mecque du football féminin. "C'est très développé chez nous, parce que notre équipe féminine est bien meilleure que notre équipe masculine. Mais ici aussi, il faut que les gens se rendent compte que c'est un sport formidable et qu'il faut y être plus attentif".

Les bénévoles encore mobilisés pour Pays-Bas - Canada

Alors, qu'elles viennent de loin, comme la Moscovite Ana, déjà bénévole à la coupe du monde masculine l'an passé en Russie, et qui "retrouve la même atmosphère, le même enthousiasme", ou qu'elles soient d'ici, comme la Rémoise Ghislaine Royer-Souef, bénévole et internationale française dans les années 70, pour qui, "maintenant il faut davantage de monde à Blériot, pour voir le Stade de Reims féminin", toutes œuvrent pour la promotion du football au féminin. 

"On ne va pas dire que je sois surprise, mais c'est vrai que ça fait énormément plaisir, souligne Laura Georges. Cela fait quelques mois que l'on tourne sur le territoire, pour motiver tout le monde pour la coupe du monde. Il y a du monde dans les stades, les audiences télé sont inespérées..."

Bénévoles et officiels vont mesurer la popularité du mondial à Reims, jeudi 20 juin, pour le match suivant, Pays-Bas - Canada, où 6 000 supporters hollandais sont attendus. En attendant, Laura Georges assiste, ce vendredi à la rencontre entre la Jamaïque et l'Italie, qui devrait être la plus petite affluence rémoise de ce Mondial. 

Choix de la station

France Bleu