Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Couple soupçonné de séjour en Syrie : une interpellation en Moselle

vendredi 8 juin 2018 à 19:03 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Un couple de Tchétchènes, soupçonné d’avoir séjourné en Syrie, a été interpellé en France par la DGSI cette semaine. Les interpellations ont eu lieu dans le Puy-de-Dôme et en Moselle.

Une femme a été interpellée à Sarreguemines par les services de la DGSI
Une femme a été interpellée à Sarreguemines par les services de la DGSI © Maxppp - OLIVIER BOITET

Moselle, France

Un couple de Tchétchènes, soupçonné d’avoir séjourné en Syrie, a été interpellé en France par la DGSI et placé en garde à vue mardi 5 juin.

Leur arrestation s’est déroulée pour, l'homme dans le Puy-de-Dôme et pour la femme à Sarreguemines en Moselle, selon les informations de France Bleu Lorraine. Elle est âgée de 39 ans.

Des interpellations dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris en février dernier pour "association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation de crime d’atteinte aux personnes". L’enquête doit permettre de déterminer si l’un des deux mis en cause ou les deux ont séjourné en Syrie.

Selon le ministère de l'Intérieur, les réfugiés tchétchènes constituent le quatrième groupe d'étrangers fichés "S" pour cause de radicalisation islamiste après les Algériens, les Marocains et les Tunisiens. Certains sont notamment partis faire le djihad en zone irako-syrienne.  

Dans la soirée du 12 mai, l'un d'eux, Khamzat Azimov, a attaqué au couteau cinq passants à Paris et en a tué un avant d'être abattu par la police.  Au début des années 2000 lors d'un pic de la guerre de Tchétchénie entre la Russie et les indépendantistes, la France avait accueilli nombre de Tchétchènes à qui elle avait accordé le statut de réfugiés.