Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Coups de couteau à Grésy-sur-Aix : le tribunal condamne l'auteur à cinq ans de prison

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le Tribunal correctionnel de Chambéry a condamné un homme de 37 ans à cinq ans de prison, dont un an avec sursis, pour avoir poignardé à plusieurs reprises l'un de ses amis, en mai 2018, à Grésy-sur-Aix.

L'accusé a été condamné à cinq ans de prison, dont un an avec sursis avec obligation de soins.
L'accusé a été condamné à cinq ans de prison, dont un an avec sursis avec obligation de soins. © Radio France - Bastien Deceuninck

Chambéry, France

Un homme de 37 ans a été condamné ce vendredi 4 octobre à cinq ans de prison dont un an avec sursis par le Tribunal de grande instance de Chambéry. En mai 2018, à Grésy-sur-Aix, il avait attaqué une de ses connaissances, un jeune homme, avec un couteau, en pleine nuit, pour une dette d'argent de quelques dizaines d'euros, lui infligeant 17 coups de couteau. La victime s'en était sortie miraculeusement. A l'audience, le tribunal a retenu l’altération du discernement du prévenu au moment des faits. En effet, les experts l'ont décrit comme souffrant de graves troubles bipolaires.

Possédé par une sorcière

La victime est un grand gaillard d'1 mètre 90. A la barre, tout son corps tremble. "Je ne lui pardonnerai jamais. Si je n'étais pas parvenu à m'enfuir, je serais mort", souffle-t-il, étouffant ses sanglots. Le prévenu, Adrien, est un homme frêle, d'1 mètre 65. "Comment un homme comme lui peut s'attaquer à la victime, demande l'avocat de la défense, eh bien parce qu'Adrien est fou." Et c'est toute l'histoire résumée ici. Adrien est-il fou ? Sa place est-elle en prison ou dans un hôpital psychiatrique ? Dans le dossier les éléments sont là : Adrien se sent possédé par une sorcière, depuis des années. Chez lui, les enquêteurs ont trouvé des photos et des tableaux ésotériques. Adrien s'est fait tatouer une image de lui-même grimé en sorcière. Juste avant d'attaquer son ami, dans une sorte de testament il écrivait : "Je mets en place le plan vigi-sorcière." S'en est suivi un déchaînement de violence : 17 coups de couteau. "Sans l'intervention d'un témoin courageux qui a réussi à désarmer l'agresseur, mon client serait mort", analyse l'avocat de la partie civile.   

"Les experts sont nuls !"

Les experts psychiatriques ont bien décelé des troubles bipolaires plusieurs mois après les faits, quand le prévenu était alors sous traitement, mais selon eux Adrien n'a pas eu d'hallucination au moment de l'agression. Il doit donc être jugé. "Les deux experts n'ont pas lu le dossier, s'emporte l'avocat de la défense. Ils ne parlent même pas de ces histoires de sorcières. Ces experts sont nuls !" Selon l'avocat, le discernement d'Adrien au moment des faits était aboli. La procureure avait requis 7 à 8 ans de prison, en demandant au tribunal de retenir l'altération du discernement au moment des faits. Le tribunal a en partie suivi les réquisitions du ministère public puisqu'il a retenu l'altération du discernement, et non l'abolition, et a condamné Adrien à 4 ans de prison ferme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu