Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Coups de couteau mortels à Bergerac : quatre jeunes hommes mis en examen

mardi 10 juillet 2018 à 17:45 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord et France Bleu

Quatre jeunes hommes de 20 à 22 ans devaient être mis en examen pour meurtre ce mardi soir à Périgueux. Ils sont soupçonnés d'avoir donné des coups de couteau mortels à un homme de 35 ans dimanche matin alors que la victime venait leur demander de faire moins de bruit.

La police avait bouclé le secteur le temps de l'enquête
La police avait bouclé le secteur le temps de l'enquête © Radio France - Charles de Quillacq

Bergerac, France

Après le meurtre d'un homme de 35 ans dimanche matin en plein centre ville de Bergerac, rue des Fontaines, quatre hommes jusque là en garde à vue ont été présentés à un juge d'instruction ce mardi à Périgueux pour une mise en examen pour meurtre.

Ils devaient être placés sous mandat de dépôt. Ils sont tous soupçonnés d'avoir participé au meurtre de cet homme qui avait demandé au groupe d'être plus silencieux.

Et on en sait un peu plus sur leur profil. Il s'agit de quatre hommes âgés de 20 à 22 ans, sans profession, tous habitants de Bergerac et qui se connaissent bien. 

Deux d'entre eux ont déjà été condamnés par la justice : l'un en 2016, l'autre l'an dernier à chaque fois pour des violences aggravées.

Mais aucun n'avait jusque là fait de séjour en prison. Durant leur garde à vue, les quatre hommes ont reconnu qu'ils étaient bien présents ce dimanche matin, tout près des lieux du meurtre. Mais tous expliquent n'avoir rien à voir avec les violences. 

Coup mortel à la clavicule gauche

Le corps de la victime, lui a été autopsié ce mardi à l'institut médico-légal de Bordeaux.

Autopsie qui a confirmé la mort par un objet tranchant, sans aucun doute un couteau. Trois coups au moins ont été portés, l'un à la tête, l'autre à l'abdomen et le dernier à la clavicule gauche. C'est lui qui a provoqué la mort de l'homme de 35 ans après avoir déclenché un violent choc hémorragique.