Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Coups de couteau place Bossuet à Dijon : une histoire de famille

vendredi 11 janvier 2019 à 16:27 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne

Un homme de trente-huit ans vivant à Dijon a reçu plusieurs coups de couteau hier soir place Bossuet. Son "agresseur", son père a appelé les secours avant d'expliquer cet accident aux forces de l'ordre. Les deux hommes avaient bu à la suite d'un deuil dans la famille. Le fils ne portera pas plainte.

La place de la libération à Dijon, photo d'illustration
La place de la libération à Dijon, photo d'illustration © Radio France - Philippe Renaud

Dijon, France

C'était donc une histoire de famille, un père qui voit son fils trop boire à la suite d'un deuil, et qui lui demande expressément d’arrêter. Echanges de mots doux, bousculade, et coups de couteau à la main et l'abdomen, un accident expliquent les protagonistes de cette affaire: "il voulait juste me faire peur" précise la victime aux enquêteurs. 

La victime est un homme de 38 ans, né à Istanbul qui vit depuis quelques mois dans le studio de son père à Dijon, l'agresseur, ce papa sans doute aussi alcoolisé qui ne se maîtrise pas. A l'arrivée dix jours d'interruption de travail pour la victime qui ne veut pas porter plainte contre son père. Pour autant le papa, devrait être poursuivi par la justice pour des chefs d'accusation encore à déterminer. 

Une comparution immédiate en début de semaine prochaine n'est pas à exclure à l'heure ou l'on écrit ces lignes.