Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coups de feu à Cherbourg : "ça devait arriver" se lamentent des habitants

Au lendemain de la violente agression qui a eu lieu dans le quartier des Provinces à Cherbourg-en-Cotentin, une enquête pour tentative d'homicide a été ouverte. Deux hommes ont été gravement blessés. Sur le marché, les habitants s'interrogent sur leur sécurité.

Les habitants du quartier des Provinces à Cherbourg-en-Cotentin dépeignent un "point de deal"
Les habitants du quartier des Provinces à Cherbourg-en-Cotentin dépeignent un "point de deal" © Radio France - Pierre Coquelin

Un ruban jaune marqué "police nationale" et un trou en plein milieu du rideau de fer d'un café. Comme les stigmates d'une fin d'après-midi de tensions samedi dans le quartier des Provinces à Cherbourg-en-Cotentin, où deux hommes d'une vingtaine d'années ont été gravement blessés. Ce dimanche midi, le parquet de Cherbourg a annoncé l'ouverture d'une enquête de flagrance pour tentative d'homicide. "Un groupe d'individus a ouvert le feu avec une arme de type chasse et a pris la fuite. Deux hommes nés en 1992 et 1993 ont été blessés par des plombs et par arme blanche. Ils ont été opérés, tandis qu'une troisième personne a été plus légèrement blessée", indique le procureur Yves Le Clair. Les constatations techniques se poursuivent et les deux victimes pourraient être entendues prochainement. 

Ce dimanche, c'est jour de marché, et plusieurs habitants se rendent sur les lieux pour constater ce qui s'est passé. "J'ai vu l'hélicoptère qui a atterri à côté de mon immeuble, et _j'ai entendu des coups de feu_. C'est la première fois que je vois ça, mais c'est de pire en pire ici : on n'est plus en sécurité", confie Sylviane. 

"ça fout les boules"

Un sujet qui alimente les discussions dans les allées du marché et au moment d'aller chercher la baguette de pain. Une habitante explique avoir vu un "homme, le jogging plein de sang". Un autre riverain ajoute qu'il a vu "un jeune se prendre une balle dans le genou". "Vers 16 heures, j'ai vu un mec débouler avec un fusil près du café. ça fout les boules. J'étais en train de jouer à la pétanque avec des amis. Je me suis vite écarté. Je tremblais. On a à peine eu le temps d'écarter les enfants et ramasser nos boules. Mais ça devait arriver", résume-t-il.

Le rideau métallique porte les stigmates des coups de feu
Le rideau métallique porte les stigmates des coups de feu © Radio France - Pierre Coquelin

Pour l'heure, l'enquête est toujours en cours pour déterminer les raisons de cette agression par arme à feu et arme blanche. Le parquet indique que deux individus, pointés du doigt par un mouvement de foule comme des complices et qui avaient été placés en garde à vue, ont été disculpés. Mais un problème récurrent est mis en avant par les habitants : le trafic de drogues. "Il y a du trafic même en plein jour. Ce genre d'histoire ne m'étonne pas du tout. Heureusement que le bar était fermé. Vous imaginez avec du monde à l'intérieur ou en terrasse ? ça aurait pu faire des morts ! Eux, ils s'en foutent, ils tirent dans le tas et ne cherchent pas à comprendre", explique Michel, qui a habité les Provinces pendant 18 ans. 

On n'est pas à l'abri d'une balle perdue. Mais qu'est-ce qu'on peut faire ? - Christian

Thierry, habitant des Provinces depuis 5 ans : "C'est explosif"

"ça a tiré au fusil. Puis ça a débordé sur la cité, avec un règlement de compte sur des jeunes qui passaient pas là. On ne sait pas s'ils sont dans le coup ou pas", se remémore Thierry, habitant des Provinces depuis cinq ans, qui dépeint les abords du café comme "un point de deal" : "c'est aussi un point où les jeunes se rassemblent simplement. Mais bon, l'endroit est malsain dans la journée". Ce riverain qui a assisté à la scène explique aussi que les tensions _"montent aussi depuis le confinement_, entre petits groupes" : "les jeunes ne peuvent plus rien faire. Et vous ajoutez à cela les dealers. C'est explosif !", résume Thierry. 

C'était calme, quelques embrouilles par ci par là. Mais depuis un an, la tension monte - Thierry

Des habitants qui s'interrogent sur comment enrayer le problème. Certains demandent plus de patrouilles de police dans le quartier, d'autres le développement de caméras de vidéoprotection. La police judiciaire de Caen et le commissariat de Cherbourg ont été saisis conjointement de l'enquête. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess