Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coups de feu quartier Chantecrit à Bordeaux : inquiétude face à "une multiplication de tensions"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Trois hommes ont tiré des coups de feu quartier Chantecrit, à Bordeaux, ce vendredi à 15 heures. Un peu plus tard, un jeune homme de 23 ans s'est rendu à la clinique Bordeaux Nord pour une blessure par balle à l'épaule.

Écusson de la police nationale. (Illustration)
Écusson de la police nationale. (Illustration) © Radio France - Emmanuel Bouin

Les faits se sont déroulés en plein après-midi ce vendredi 25 décembre quartier Chantecrit, à Bordeaux. Des coups de feu ont été tirés en direction du parc Chante-Grillon où se trouvait un groupe de jeunes. 

Un homme de 23 ans a certainement été blessé lors de cette attaque. Il s'est rendu par la suite à la clinique Bordeaux Nord pour une blessure par balle à l'épaule. Son pronostic vital n'est pas engagé et il doit être entendu dans les prochaines heures par les enquêteurs selon le procureur de Bordeaux, Frédérique Porterie. Sur place, la police a retrouvé une quinzaine de douilles mais aucun suspect n'a été arrêté. 

Inquiétude face à la "multiplication de tensions"

Chantecrit a déjà été au centre d'un conflit armé à la mi-décembre, opposant des habitants de ce quartier à celui des Aubiers, situé à deux kilomètres de là. Pour l'heure, aucun élément dans l'enquête ne permet de faire un lien entre la fusillade de ce vendredi et une nouvelle rixe entre ces quartiers mais Amine Smihi, adjoint au maire en charge de la tranquillité publique, de la sécurité et de la médiation, se dit inquiet face à "une certaine multiplication de tensions" entre ces deux quartiers, "sans pour autant que nous puissions à cette heure dire si c'est le cas dans cet événement", précise-t-il. 

Autre inquiétude : l'utilisation de plus en plus fréquente d'armes de poing, "dans un contexte qui, à priori, n'est pas forcément celui du trafic de stupéfiants", poursuit Amine Smihi. "Cela pourrait vouloir dire qu'il y a une sorte de développement de ces armes dans le cadre de rixes sur des sujets qui malheureusement sont souvent assez anecdotiques. La plupart des faits de violences inter-quartiers trouvent leur origine dans des choses tout à fait banales comme un désaccord autour d'un match, des commentaires sur des publications de réseaux sociaux ... et ça c'est quelque chose d'assez nouveau sur lequel nous devons nous mobiliser collectivement", conclut-il. 

L'enquête doit maintenant déterminer l'origine de ce conflit qui a blessé par balle un jeune homme ce vendredi. Autre question à laquelle les enquêteurs doivent répondre : où est-ce que les auteurs des faits se procurent-ils ces armes ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess