Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Coups de fouet et de ceinture à clous, un jeune homme torturé et séquestré à Orléans

mercredi 4 avril 2018 à 20:10 Par Christophe Dupuy, France Bleu Orléans et France Bleu

Six personnes ont été mises en examen à Orléans pour séquestration, tortures et actes de barbarie en réunion. Interpellés lundi, les six prévenus, des jeunes filles et des jeunes garçons âgés de 14 à 22 ans sont soupçonnés d’avoir violenté un jeune homme pour lui extorquer de l’argent.

Les policiers de la DDSP ont procédé lundi soir à six interpellations
Les policiers de la DDSP ont procédé lundi soir à six interpellations © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Orléans, France

C’est un véritable guet-apens qui est tendu samedi dernier à la victime, un jeune homme d’une vingtaine d’années. Les prévenus lui donnent rendez-vous dans un appartement du centre-ville d’Orléans. Le jeune homme qui se rend sur place est alors coincé dans le parking où il est violemment, littéralement passé à tabac. Coups de poings, coups de pieds à la tête, coups de fouet et coups de ceinture à clous, il est proprement "massacré" selon les termes de Céline Visiédo, procureur de la République auprès du parquet d’Orléans.

Quatre agresseurs présumés sont des mineurs

Depuis quelques jours, le jeune garçon était victime d’extorsion de la part de la bande. Des jeunes filles et garçons dont quatre mineurs. On lui réclame des sommes de 50 à 600 euros dont on fixe les intérêts si elles ne sont pas versées. Pour l’intimider, les violences vont crescendo, il est d’abord frappé dans la rue puis séquestré dans une cave d’où il réussira à s’enfuir avant de tomber dans le piège de samedi dernier. Après avoir appelé les pompiers, le jeune homme s’est rendu cette fois sur les conseils d’une amie au commissariat pour porter plainte.

Tout au long du week-end de Pâques, les policiers de la Direction départementale de la sécurité publique ont travaillé sur cette enquête pour procéder rapidement lundi soir à l’arrestation de six personnes mêlées de près ou de loin à cette sordide affaire. Une information judiciaire a été ouverte et un juge d’instruction a été saisi.