Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cour d'assises des mineurs à Nancy : 12 ans de prison pour avoir donné des coups de couteau mortels

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un homme a été condamné la semaine dernière par la cour d'assises des mineurs à Nancy à 12 ans de réclusion, apprend-on ce mardi par le parquet. En 2018, alors qu'il avait 17 ans, il avait porté des coups de couteau mortels à une connaissance, à Tomblaine. Une dette serait à l'origine du différend.

La cour d'assises des mineurs s'est réunie les 21 et 22 janvier à Nancy
La cour d'assises des mineurs s'est réunie les 21 et 22 janvier à Nancy © Radio France - Guillemette Franquet

Un jeune homme a été condamné le 22 janvier par la cour d'assises des mineurs de Nancy à "12 ans de réclusion criminelle, sans que l'excuse de minorité n'ait été rejetée", précise le procureur nancéien François Pérain "pour meurtre, pour avoir donné des coups de couteau mortels" à une connaissance, en mars 2018, rue Pasteur à Tomblaine. 

Trois enfants témoins de la scène 

Le jour du crime, la victime, âgée de 23 ans, est en voiture avec sa compagne et leurs trois enfants, âgés de 6 mois, deux ans et quatre ans, "le véhicule est stationné en pleine voie de circulation" quand les secours interviennent. 

Les déclarations sur les faits diffèrent alors. Selon la compagne de la victime, le mineur en cause aurait porté les coups de couteau "au travers de la vitre ouverte", après que son conjoint l'ait interpelé, en le voyant traverser dans la rue, pour une dette d'argent. La femme précise que la victime n'a pas eu le temps de sortir de la voiture. 

Victime restée à son volant ou sortie de son véhicule ?

Pour le mineur, "il a eu peur, a pris un couteau appartenant à la victime, sortie de son véhicule. Puis, il reconnait qu'il s'agit en réalité de son propre couteau, précisant l’avoir acquis pour se protéger", indique le procureur.  Si "il a utilisé son couteau, en se débattant, c'est pour se soustraire à l'emprise du conducteur,  ajoutant ne même pas avoir su qu’il avait touché la victime, lorsqu’il prend la fuite". 

Le jeune homme explique consommer de l'herbe de cannabis, et avoir eu une dette de 100 ou de 200 euros avec la victime. "S’il ne conteste pas être l'auteur des coups de couteau portés, il nie toute intention homicide," précise encore Françis Pérain. 

Au moment des faits, le mineur "inconnu de la justice, venait de commencer à travailler comme livreur, il vivait avec sa petite amie, âgée elle aussi de 17 ans. Ils habitaient chez les parents. de cette dernière." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess