Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Course-poursuite au marché de Noël de Montbéliard : un homme refuse de se faire contrôler

dimanche 2 décembre 2018 à 17:11 Par Mélanie Kuszelewicz, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Vendredi soir, un homme de 21 ans imite des bruits d'armes à feu à côté de policiers. Il refuse de se faire contrôler et insulte les forces de l'ordre. Finalement interpellé, cet habitant de Mandeure a été placé en garde à vue. Il sera convoqué devant la justice en mars prochain.

Le marché de Noël de Montbéliard restera ouvert jusqu'au 24 décembre
Le marché de Noël de Montbéliard restera ouvert jusqu'au 24 décembre © Radio France - Manon Klein

Montbéliard, France

Vendredi 30 novembre vers 20h30 à Montbéliard, rue Clemenceau, un groupe de quatre hommes imitent des bruit d'armes à feu près d'une patrouille de policiers municipaux. Les agents réagissent à la provocation et tentent de contrôler les intéressés. Les trois premiers déclinent leur identité mais le quatrième refuse d'obtempérer, il insulte les forces de l'ordre et prend la fuite. 

Une brève course-poursuite, au milieu du marché de Noël s'ensuit. La police municipale fait appel à des renforts auprès de la police nationale. Rapidement rattrapé, le Mandubien se rebelle et insulte à nouveau copieusement les officiers qui doivent le maîtriser et le menotter pour l'interpeller. Pris en charge par la police nationale, les outrages se poursuivent au commissariat y compris envers l'officier chargé de l'audition. Pendant sa garde à vue, il dégrade la lampe de sa cellule. Reconnaissant les faits, l'homme de 21 ans a été libéré samedi  en milieu d'après-midi. Il sera convoqué devant le tribunal le 18 mars prochain. Deux policiers municipaux et trois officiers de la police nationale ont porté plainte pour outrage.