Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Course poursuite et contresens sur l'A7, le chauffard condamné à cinq ans de prison

mardi 5 décembre 2017 à 20:54 Par Vianney Smiarowski, France Bleu Drôme Ardèche

Un Valentinois de 28 ans a été condamné à cinq ans de prison dont un avec sursis par le tribunal correctionnel de Valence ce mardi. Le 20 novembre 2016, il a engagé une course poursuite pendant 45 minutes avec les forces de l'ordre entre Chabeuil et Montélimar et en prenant tous les risques.

Palais de justice de Valence
Palais de justice de Valence © Radio France - Vianney Smiarowski

Valence, France

"Je ne me suis pas arrêté lors du contrôle des gendarmes parce que j'ai eu peur de tout perdre" explique le chauffard à la barre. L'homme dit avoir eu peur de perdre son travail, son appartement et son fils. Le 20 novembre 2016, vers 4h du matin, il refuse d'obtempérer à l'entrée de Chabeuil parce qu'il n'a pas le permis de conduire, ni d'assurance et transporte 24 grammes de résine de cannabis.

La course poursuite s'engage avec les gendarmes et à l'entrée de Valence le chauffard poursuivi croise un contrôle de police. Six motards de la police se mettent également à ses trousses. Le Valentinois les promène dans Valence, sur la LACRA et s'engage sur l'autoroute A7 en forçant la barrière de péage. Il prend la direction du Sud.

Au téléphone pendant les 45 minutes de course poursuite

A plus de 150km/h, avec des pointes à 180km/h, le chauffard roule tous feux éteints, fait des embardées de gauche à droite, des queues de poisson, met des coups de frein pour tenter d'empêcher les motards de le doubler. "Je n'ai pas voulu les blesser, ni les tuer" dit le prévenu mais ses explications ont du mal à convaincre le tribunal. Pendant les 45 minutes de course poursuite, l'homme était au téléphone avec son ex-compagne, la mère de son fils.

Après deux coups de feu tirés par l'un des policiers dans la roue arrière gauche du fugitif, il arrête sa voiture. Le motard le met en joue et c'est à ce moment-là que le fuyard fait demi-tour sur l'autoroute, tous feux éteints et à contresens sur l'autoroute sur près de 4km. Il faudra un troisième coup de feu - qui atteint la lunette arrière de la voiture - pour mettre fin à sa course folle. Elle se termine à hauteur de Montélimar.

"C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de mort"

Le Valentinois prend ensuite la fuite à pied et sera très vite rattrapé et interpellé. "C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de mort et que vous ne soyez pas devant une cour d'assise" lance la procureur au prévenu. L'homme est un récidiviste déjà condamné à deux ans de prison en 2013 pour des faits similaires.

Les deux policiers constitués partie civile ont confié n'avoir jamais vécu de course poursuite de cette ampleur. "En 17 ans de police je n'ai jamais vu ça. C'est une situation extraordinaire, hors norme" dit l'un d'entre eux. Le chauffard devra leur verser à chacun 2000 euros de dommages et intérêts et 750 euros pour les frais de procédure. Il a été condamné à cinq ans de prison dont un an avec sursis et mise à l'épreuve.