Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Course poursuite folle à Montpellier, un policier reste accroché à une portière sur près de deux kilomètres

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une scène digne d'un film dans la nuit de jeudi à vendredi à Montpellier : un policier est resté accroché à la portière d'une voiture qui refusait de s'arrêter sur 1,5 kilomètre avec des pointes à 80 km/h. Le policier n'est que légèrement blessé, la police a dû tirer pour stopper le conducteur.

Voiture de police avec gyrophare (illustration)
Voiture de police avec gyrophare (illustration) © Maxppp - Alexandre Marchi

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une voiture refuse de s'arrêter lors d'un contrôle de police, rue Paul-Rimbaud, quartier des Cévennes à Montpellier. La Clio avec quatre personnes à bord est prise en chasse. Le conducteur fait mine de s'arrêter une première fois, puis redémarre en trombe dès que les policiers descendent de leur voiture.

Les forces de l'ordre lancent une herse pour crever les pneus, la voiture s'arrête à nouveau. Mais le conducteur refuse de sortir, un des policiers brise la vitre avant droite avec son bras pour tenter de l'interpeller. Le chauffard redémarre à nouveau en trombe. Le policier est alors obligé de s'accrocher à la portière de la Clio pour ne pas chuter à terre.

Cette course folle va durer plusieurs minutes encore. Le chauffard tente de percuter une voiture qui arrive en sens inverse pour que le policier soit pris en étau entre les deux véhicules. Heureusement, le conducteur en face fait une embardée et réussit à éviter le chauffard. 

Même scénario avec la voiture de police qui arrive en renfort. Des policiers mettent en joue le conducteur qui refuse toujours de s'arrêter. La police finit par tirer. Le conducteur âgé de 19 ans est blessé à l'épaule et à la jambe. Les quatre occupants sont interpellés, 18, 23 et 39 ans pour les trois autres, tous bien connus de la police. C'est maintenant le SRPJ qui est saisi de l'enquête.

Le policier n'est que légèrement blessé : trois jours d'ITT pour l'instant, mais il est très choqué.

Du côté des syndicats de police, on salue le courage du collègue qui a réussi à tenir ainsi accroché à la portière alors que la voiture du chauffard faisait des pointes à 80 km/h.

"C'est un véritable miracle."

"Si parfois les policiers sont renversés, confrontés à la violence, traînés sur quelques mètres, c'est quand même très rare d'être accroché à la portière sur 1,5 kilomètre avec un chauffard qui fait des pointes à 80 km/h, expliqueDavid Leyraud, du syndicat Alliance Police Nationale. J'imagine que le policier a dû se poser des questions et se demander s'il allait finir la nuit vivant. Heureusement qu'il était en très bonne condition physique. Notre collège est blessé légèrement, mais c'est un véritable miracle."

"Il a percuté des voitures de police, il a zigzagué, mais c'est une scène d'une extrême violence digne d'un film d'action, sauf que ce n'est pas du cinéma, c'est la vraie vie et notre collègue a failli y laisser sa peau."

"Ce ne sont pas les risques du métier."

"On sait très bien que la vie d'un policier, ça ne vaut pas grand chose, poursuitDavid Leyraud. Pour échapper à sa responsabilité, à une alcoolémie, pour quelques grammes de cannabis ou un défaut d'assurance, les gens n'hésitent plus à adopter un comportement qui met en jeu la vie d'un homme. C'est très inquiétant, cette dérive sociétale. Il faut une réponse exemplaire . Ce  ne sont pas les risques du métier. On est là pour interpeller des voleurs, porter secours et assistance. C'est ce qu'on a fait d'ailleurs : on a porté assistance au chauffeur blessé."

David Leyraud, du syndicat Alliance

Choix de la station

À venir dansDanssecondess