Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Course poursuite à Périgueux : quatre ans de prison ferme pour le chauffard de juin 2018

-
Par , France Bleu Périgord

Le tribunal correctionnel de Périgueux a infligé ce mercredi cinq ans de prison dont quatre ans ferme au chauffard qui avait foncé dans les rues du quartier Vésone en juin 2018. Il avait failli renverser trois policiers en faisant marche-arrière, et deux d'entre eux avaient tiré.

Le quartier de Vésone avait été bouclé jeudi après-midi après la course poursuite.
Le quartier de Vésone avait été bouclé jeudi après-midi après la course poursuite. © Radio France - Benjamin Fontaine

Périgueux, France

Près d'un an après la course-poursuite du quartier de Vésone à Périgueux, le chauffard de 30 ans a été condamné ce mercredi à 5 ans de prison dont quatre ans ferme (et une année avec sursis avec mise à l'épreuve). Ce Tunisien sans papiers a bien failli être jugé devant les Assises, pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique ; il a finalement été condamné par le tribunal correctionnel de Périgueux ce mercredi pour violence et mise en danger d'autrui.

Je n'ai jamais voulu reculer sur les policiers"

Pendant son procès, le chauffeur de la BMW noire a reconnu qu'il avait voulu échapper à un contrôle dans le quartier de la gare, et qu'il avait foncé dans les petites rues, les sens interdits et sur la voie-verte, obligeant les vélos, les piétons et les voitures à s'écarter. Mais il a répété qu'il n'avait jamais voulu renverser les policiers  : "j'ai fait une marche arrière après mon virage à droite, pour éviter les bornes plastiques et les voitures stationnées, mais pas sur les policiers."

Le procureur a rappelé que ce chauffard sans permis avait déjà été condamné à quatre ans de prison en 2012, pour avoir tué une adolescente dans l'Essone, fauchée sur un trottoir. Et en prononçant le jugement, le président a expliqué que "l'intention de blesser existait, même si vous avez manœuvré pour vous dégager". 

J'ai eu peur d'avoir tué quelqu'un." - l'un des deux policiers qui a tiré

Deux des trois policiers mis en danger par cette marche-arrière sont venus témoigner à l'audience, et l'un des deux qui a tiré a même avoué sa peur "un véhicule de cette puissance qui fait marche arrière sur vous ça fait peur, et quand on a trouvé plus tard du sang dans la voiture abandonnée, et la casquette trouée par balle, j'ai aussi eu peur d'avoir tué quelqu'un. Je n'avais jamais tiré en 13 ans de service."  En fait, la balle était passée juste sous le cuir chevelu du passager arrière.

Le tribunal condamne le coupable à verser 1.000 euros à chacun des trois policiers, et lui interdit de passer son permis avant cinq ans.