Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Course-poursuite sur l'A7 : le prévenu condamné à quatre mois de prison ferme

mardi 31 juillet 2018 à 9:18 Par Jade Peychieras, France Bleu Drôme Ardèche

L'homme, un Lyonnais de 24 ans, est passé devant le tribunal de Valence ce lundi soir. Il avait volé de l'essence dans une station avant de prendre la fuite devant les gendarmes. Il est condamné à quatre mois de prison ferme.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Radio France - SOUILLARD Bruno

Valence, France

L'homme avait tenté de fuir les gendarmes sur l'A7 après avoir volé de l'essence dans une station à hauteur de Pont de l'Isère samedi. Il a été condamné à 12 mois de prison dont huit avec sursis. Tête baissée, Djamel, 24 ans, raconte son histoire d'une voix grave. "Je suis devenu alcoolique, il faut dire la vérité", lâche-t-il. Depuis un an, "ça ne va pas bien". A l'origine de son mal-être : une séparation avec celle qu'il considère comme son premier amour, depuis 6 ans, un divorce après quelques mois de mariage, la perte de son boulot, puis de son appartement... "Je ne dors plus la nuit, alors je roule"

Cheveux bruns, moustache aussi noire que son t-shirt, Djamel explique être électricien et avoue tout ce qu'on lui reproche : la grivèlerie d'essence, la fuite en voiture puis à pied après avoir percuté la voiture d'un couple de touristes. Il explique qu'il n'a pas "réfléchi", "je me suis dit que si je m'arrêtais, j'irais un prison de toutes façons". "J'aurais préféré me faire percuter en traversant l'autoroute", lâche-t-il en garde à vue.  "Vous êtes en train de faire une dépression, monsieur", lui lance la présidente du tribunal. "Je veux me soigner la tête", répond le jeune homme, les larmes aux yeux.