Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu : bloqués dans le bouchon de l'A9, des Montpelliérains se font verbaliser

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Ce vendredi 26 février 2021, l'A9 a été coupée dans les deux sens de circulation, entre Sète et Agde (Hérault) à cause d'un camion en feu. L'accident a créé de gros bouchons dans l'après-midi. En sortant de l'autoroute, des Montpelliérains se sont fait verbaliser pour non-respect du couvre-feu.

L'accident a provoqué de gros bouchons sur l'A9.
L'accident a provoqué de gros bouchons sur l'A9. - SDIS 34

Vous avez peut-être été bloqués dans de gros bouchons, ce vendredi 26 février 2021, sur l'A9. Dans l'après-midi, l'autoroute a été coupée entre Sète et Agde (Hérault) pendant plusieurs heures, dans les deux sens de circulation, car un camion avait pris feu. L'accident et le système de déviation mis en place ont provoqué de gros ralentissements.

Toinon, un Montpelliérain de 24 ans, a été surpris par ces bouchons. Parti de Montpellier à 16h pour arriver à Perpignan avant le couvre-feu, il a été bloqué pendant plus de deux heures. Il a finalement quitté l'autoroute à 19h40, à la sortie Perpignan Nord. Au péage, des gendarmes l'ont contrôlé. "Ils ont inspecté la voiture puis ils nous ont dit qu'ils nous verbalisaient pour non-respect du couvre-feu, explique le jeune homme. J'ai été un peu surpris, parce qu'on écoutait la radio, et ils disaient que les gendarmes seraient cléments comme il y avait eu des bouchons."

Ils nous ont dit qu'ils étaient déjà assez cléments de nous mettre une amende pour deux personnes - Toinon

L'automobiliste a alors demandé aux gendarmes pourquoi ils devaient quand même écoper d'une amende. "Ils nous ont dit qu'il était déjà 19h40, précise Toinon. Mais bon, je n'y pouvais rien, j'étais bloqué dans les bouchons! Ça faisait depuis quatre heures que j'étais en voiture! Moi aussi j'aurais voulu arriver avant le couvre-feu!"

Le jeune homme était en voiture avec deux passagères. L'une d'entre elles avait fait une attestation pour les "déplacements de longue durée". Les gendarmes ont considéré que son motif était valable, bien que les trajets en voiture ne sont pas pris en compte. Le conducteur et la deuxième passagère n'en avaient pas fait une. Les forces de l'ordre les ont verbaliser, en dressant une amende pour deux. Toinon compte contester cette amende.

"Ce qui est frustrant, c'est qu'une cinquantaine de véhicules sont passés pendant qu'on étaient contrôlés. Eux n'ont pas été arrêtés, alors qu'ils étaient exactement dans la même situation" - Toinon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess