Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Couvre-feu en Meurthe-et-Moselle : "enrayons cette mécanique infernale", réagit le maire de Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy, Mathieu Klein appelle à redoubler d'efforts pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Il epxlique pourquoi l'instauration du couvre-feu en Meurthe-et-Moselle dès ce vendredi soir minuit est nécessaire.

Mathieu Klein
Mathieu Klein © Maxppp - Maxppp

Le maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy était l'invité en direct de France Bleu ce vendredi 23 octobre dans le journal de 7 heures. Mathieu Klein est longuement revenu sur l'instauration du couvre-feu en Meurthe-et-Moselle dès ce vendredi soir minuit.  Il est mis en place dès ce week-end 24 et 25 octobre de 21 heures à 6 heures du matin pour une période de six semaines.

Une épidémie qui prend de l'ampleur

La situation sanitaire de l'épidémie de coronavirus se détériore en Meurthe-et-Moselle et dans tout le Grand Est.  Le taux d'incidence n'a pas encore atteint les 250 cas pour 100 00 habitants dans le département, " ce n'est pas tellement le moment d'épiloguer sur les raisons", réagit le maire de Nancy Mathieu Klein, "Moi, j'ai été frappé par un autre chiffre : +60% d'augmentation du taux d'incidence d'une semaine à l'autre sur le grand Nancy, _ce qui veut dire q_u'il y a une augmentation significative d'accélérations des contaminations. Donc il faut que nous prenions aujourd'hui toutes les précautions. Je le redis, je le répète inlassablement depuis des mois, nous avons aujourd'hui la possibilité d'enrayer cette mécanique infernale qui nous conduit tout droit vers une période de reconfinement". 

Il faut aujourd'hui redoubler d'efforts, prévient Mathieu Klein 

L'élu nancéien poursuit, "il faut dire les choses telles qu'elles sont. Si cette courbe des contaminations à la covid-19 poursuit son ascension sur les mêmes bases qu'aujourd'hui, nous nous exposons à un risque non seulement sanitaire et évidemment majeur, notamment les personnes les plus fragiles, mais aussi à un risque économique, social, culturel, éducatif. Je pense qu'aujourd'hui, il faut redoubler d'efforts. "

La vraie atteinte à la liberté c'est de se retrouver empêché de travailler 

Pour Mathieu Klein "_la vraie atteinte à la liberté, ce n'est pas de porter un masque, c'est de se retrouver empêché d'aller travailler, c'est une personne âgée empêchée de retrouver sa famille, c'est une économie à l'arrêt, c'est une vie culturelle qui s'arrête, donc, voilà ce qu'il faut aujourd'hui éviter. Moi_, je veux que cette prise de conscience gagne du terrain." 

Le président de la Métropole du Grand Nancy ajoute "les ravages de l'épidémie de COVID-19 à travers le monde, et en France particulièrement, sont connus. Nous ne sommes plus aujourd'hui devant une sorte d'objet incertain, donc j'en appelle à la responsabilité de chacun. Nous avons un effort à faire. Cet effort, nous le connaissons. "

"Bien sûr, toutes les mesures générales qui ne font pas la différence entre ceux qui font des efforts réels et les autres, sont toujours profondément injustes. Aujourd'hui, oui, nous nous retrouvons face à une mesure générale qui impacte chaque citoyen et moi, je comprends parfaitement que beaucoup de restaurateurs cafetiers qui ont joué le jeu, qui ont crié attention, ont pris des mesures vis à vis de leurs clients se retrouvent aujourd'hui finalement à la même enseigne que ceux qui n'ont pas joué le jeu " observe Mathieu Klein.  

"Nous devons aujourd'hui faire face ensemble", le maire annonce que la Ville sera aux côtés des restaurateurs, des acteurs économiques.  "Nous allons d'ailleurs, au prochain conseil municipal prendre toute une série de mesures qui vont étendre jusqu'à la fin de l'année une série d'exonérations de mesures économiques et fiscales pour permettre justement de passer cette crise."

Des taux d'incidences qui augmentent dans tout le Grand Est

Quatre autres départements de notre région sont concernés par ce couvre feu : les Ardennes, la Marne, l'Aube et le Bas-Rhin. Strasbourg où le marché de Noël  est annulé en raison de la crise.  Pas de chalets donc mais la mairie promet de maintenir les animations. 

Les Vosges en revanche échappent sans doute de peu au couvre feu. Mais la vigilance est de mise dans le département avec une circulation très active du virus. Pour preuve le taux d'incidence a été multiplié par 4 en 10 jours et les hospitalisations ont bondi en moins d'une semaine. Avec 25 patients à ce jour sous surveillance dont trois sont dans un état très grave. 

Le virus circule donc chez nous mais sur l'ensemble de la France l’épidémie s'accentue un peu plus chaque jour. 40 000 nouveaux cas positifs ont été décelés. C'est un record en France mais aussi en Europe. Aucun pays de l'Union n'a eu autant de cas en une seule journée depuis le printemps dernier. La France franchira ce soir la barre du million de personnes contaminés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess