Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu et ramadan : polémique dans le Tarn

-
Par , France Bleu Occitanie

La préfète du Tarn fait une mise au point. Alors que certains évoquent une dérogation du couvre-feu pour les musulmans pour le ramadan, la préfecture rappelle que seule une association est autorisée à y déroger. Comme c’est d’ailleurs le cas pour la Croix-Rouge avec ses maraudes.

Illustration du Ramadan.
Illustration du Ramadan. © Maxppp - Aaron Chown / Press Association Images

La préfecture veut faire stopper les rumeurs. Le couvre-feu s’applique en effet bien à tous sans aucune distinction et même aux musulmans qui suivent le ramadan, avec une verbalisation à la clé pour tous ceux qui ne respecteraient pas la loi après 19h. 

La préfecture du Tarn semble en effet bon de le rappeler suite à une polémique locale, notamment relayée dans le Journal d'ici. Tout est en fait parti d’une seule autorisation à faire l’aumône pour une association albigeoise, "Lueurs de l'islam". Cette même autorisation que pour une association comme la Croix-Rouge lorsqu’elle fait des maraudes ou encore pour les livreurs Uber-Eats et Deliveroo pour les livraisons à domicile. 

Un début de polémique

Un mail interne envoyé aux gendarmes du Tarn se base sur cette autorisation pour appeler à faire preuve de "discernement" quant à cette aumône de fin de jeûne, créant par là-même la polémique, alors que seuls des membres identifiés de l’association "Lueurs de l'islam" avaient le droit de participer à ce temps caritatif. D'ailleurs, au vu de la polémique, l'association a décidé de jeter l'éponge et de ne plus faire l'aumône.

Une information qui a été largement relayée, notamment par le maire de Lavaur, Bernard Carayon, toujours très réactif sur ces sujets. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess