Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : à La Réole, 53 cas positifs au collège font exploser la circulation du virus

-
Par , France Bleu Gironde

53 élèves du collège Paul-Esquinance de La Réole ont été testés positifs, la semaine dernière. Si trois classes ont été fermées, l’établissement restera ouvert ce matin, contrairement aux demandes du maire Bruno Marty. Dans la communauté de communes, le taux d'incidence a quadruplé en une semaine.

Malgré 53 cas positifs parmi les élèves, le collège Paul-Esquinance restera ouvert, ce lundi.
Malgré 53 cas positifs parmi les élèves, le collège Paul-Esquinance restera ouvert, ce lundi. © Radio France - Thomas Coignac

En Gironde, l'endroit où le Covid-19 circule le plus... C'est La Réole. Selon les chiffres de Santé Publique France, dévoilés jeudi 25 mars, le taux d'incidence de la communauté de communes du "Réolais en Sud-Gironde", était de 398,9 sur la semaine du 15 au 21 mars. En comparaison, il était de 185 en Gironde, et de 213 à Bordeaux Métropole. Près de La Réole, c'est une augmentation de près de 400% en une semaine. Si ce taux d'incidence est à manier avec précaution, dans cette communauté de communes de moins de 25 000 habitants, le taux de positivité (pourcentage des tests réalisés qui reviennent positifs) était de 11,6%, bien au dessus des 5,7 de Bordeaux Métropole. 

L'explication est, ce coup ci, à chercher derrière les grilles du collège Paul-Esquinance ce La Réole. Dans cet établissement, qui accueille 600 élèves habituellement, de La Réole et des communes alentour (Gironde-sur-Dropt, Lamothe-Landerron, Savignac...), 53 élèves ont été testés positifs en une semaine. Beaucoup d'élèves sont évidemment cas contact. Quatre classes ont été fermées, mais le collège restera ouvert ce lundi matin. 

Le maire (divers gauche) Bruno Marty, le déplore, lui qui a envoyé un mail à l'Agence régionale de santé dès vendredi. "Je n'ai pas de remontée, malgré les demandes que j'ai faites", dit-il. Il attend, tout comme la Préfecture, un avis de l'ARS, qui juge la situation "pas inquiétante", s'appuyant sur un taux d’incidence de 105... qui correspond à celui de la semaine précédente. Contacté durant le week-end, le rectorat n'a pas non plus répondu aux sollicitations de France Bleu Gironde. 

On ne peut pas respecter les mètres de distance

"Ça sert à rien de rester ouvert", dit Rémi, élève de 5e au collège Paul-Esquinance. "_On ne peut pas respecter les mètres de distance, on reste tout le temps côte à côte, sans masque à la cantin_e". "On nous crie dessus, en nous disant de rester à quatre mètres de l'autre, rapporte Inès, en 4e. On ne respecte pas vraiment ce qu'ils disent. C'est un peu énervant, mais je n'ai pas vraiment peur" de retourner au collège, dit-elle.  Son père, Nordine, sceptique sur la réalité du cluster, l'y enverra ce lundi. "Il n'y a pas réellement à s’inquiéter, il n'y a pas autant de morts qu'on a prévu au départ. Est-ce-qu'ils sont vraiment positifs ? Parce que les tests PCR disent tout et son contraire. On se pose des questions". 

Ce lundi, le collège proposera des tests PCR à tous les élèves présents. De mardi à vendredi, des sessions de tests ouverts au public seront aussi organisées à l'Amicale laïque de La Réole. Parce que le problème, est bien que le virus franchit évidemment les barrières du collège et fait circuler le virus dans la communauté de communes. Un taux d'incidence de 400, c'est bien au-dessus de la communauté de communes de Montesquieu (283), ou de Saint-Émilion (240) qui "suivent" dans le classement. 

Au Parc Calonge, juste derrière le collège, quelques familles et enfants viennent prendre le soleil, ce dimanche. "Les jeunes le ramènent, et après c'est confinement pour tout le monde. Les établissements ne sont pas assez informés des mesures à prendre", estime Stéphanie, mère d'enfants qui vont à l'école primaire "Dans ce parc, c'est difficile d'imposer le masque aux plus jeunes", reprend Catherine. Au skate-park, d'ailleurs, une dizaine de jeunes, s'amusent sans masque y compris des jeunes du collège. Liam, lui est lycéen, et s'étonne. "C'est énorme 400 ! Parce qu'on est pas une si grande ville". Mais le jeune homme dit tout de même faire attention. "Si on apprend qu'un de nous est cas contact, on ne revoit plus jusqu'au résultat des tests". "Les jeunes jouent au foot, au rugby ensemble le week-end...", explique Bruno Marty, qui dit aussi les difficultés à recueillir l'identité des cas contacts des adolescents. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess