Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : cinq personnes interpellées lors de quatre fêtes clandestines en Île-de-France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La police est intervenue dans la nuit de samedi à dimanche pour mettre fin à quatre fêtes clandestines dans le 8e, le 13e et le 17e arrondissement de Paris, ainsi qu'à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis.

Cinq personnes ont été interpellées lors de quatre fêtes clandestines en Ile-de-France. (photo d'illustration)
Cinq personnes ont été interpellées lors de quatre fêtes clandestines en Ile-de-France. (photo d'illustration) © Maxppp - Romain Boulanger

Alors que les premières vaccinations contre le Covid-19 ont commencé ce dimanche matin, la police est intervenue dans la nuit de samedi à dimanche pour mettre fin à quatre fêtes clandestines dans le 8e, le 13e et le 17e arrondissement de Paris, ainsi qu'à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, alors que le couvre-feu court toujours sur le territoire national entre 20h et 6h du matin.

Les forces de l'ordre ont procédé à cinq interpellations pour mise en danger de la vie d'autrui pour les organisateurs. Quelque 93 verbalisations ont été dressées à l'encontre des participants, selon les informations de nos confrères de franceinfo. La préfecture de police de Paris précise que des enquêtes ont été ouvertes afin de déterminer les responsabilités dans l'organisation de ces fêtes clandestines.

Cinq interpellations 

Une soixantaine de fêtards participaient à la fête clandestine qui s'est déroulée dans un appartement de l'avenue Niel, dans le 17e arrondissement de Paris. Deux organisateurs ont été interpellés et placés en garde à vue, 46 personnes ont été verbalisées pour non-respect du couvre-feu, indique une source policière.

Deux organisateurs d'une fête dans un appartement du 8e arrondissement de Paris ont également été interpellés et placés en garde à vue tandis qu'une quarantaine de leurs convives ont été verbalisés pour non-respect du couvre-feu.

Une autre fête s'est tenue dans la nuit de samedi à dimanche à Paris, sur la voie publique, sous le tunnel de la poterne des peupliers, dans le 13e arrondissement. La police a comptabilisé 40 participants, sept ont été verbalisés, les autres ont pris la fuite. Les policiers n'ont pas identifié d'organisateurs et il n'y aura pas d'enquête puisque cela s'est passé en extérieur.

Une quatrième fête clandestine a été interrompue à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), dans une maison de quartier de la commune, aboutissant à l'interpellation et au placement en garde à vue d'un organisateur. Il s'agit d'un employé de la municipalité, selon les premiers éléments de l'enquête. 

"C'est tout à fait inadmissible à la fois parce qu'il met en danger la vie d'autrui et parce qu'il a fait cela dans une salle sans autorisation de la municipalité mais de toute façon on lui aurait interdit de faire une telle fête. Je vais réunir mon staff et demander des sanctions contre ce monsieur. On ne peut pas laisser passer ça", réagit sur France Bleu Paris, le maire (PCF) François Asensi.

Les policiers avaient reçu un signalement pour un rassemblement d'une trentaine de personnes. Elles ont été évincées sans incident. Le commissariat de Villepinte est maintenant saisi de l'enquête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess