Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 en Dordogne : début de la campagne de vaccination à Ribérac

-
Par , France Bleu Périgord

Le cinquième centre de vaccination en Dordogne a ouvert ce jeudi au centre hospitalier de Ribérac. 108 doses du vaccin Pfizer-Bio N Tech vont y être injectées chaque semaine.

Michelle fait partie des premières vaccinées au centre de vaccination de Ribérac
Michelle fait partie des premières vaccinées au centre de vaccination de Ribérac © Radio France - Theo Caubel

La Dordogne compte désormais cinq centres de vaccination. Après ceux de Périgueux, Bergerac, Sarlat et Nontron, celui de Ribérac a ouvert ce jeudi. Il est situé dans la chapelle du centre hospitalier de la commune. L'entrée se fait à l'arrière du bâtiment pour éviter le brassage avec les patients. Deux infirmières, un médecin, une personne dédiée à l'accueil et une autre à la surveillance sont en charge de cet espace. 108 rendez-vous sont planifiés par semaine. Un chiffre pour répondre au nombre de doses disponibles. Mais tous les créneaux ont déjà été réservés.

Ne perdre aucune dose

Il faut dire que le centre fonctionne à flux tendu. Aucune dose du vaccin ne doit être perdue. "On doit absolument éviter les annulations de rendez-vous. Si, c'est le cas nous avons une liste de personnes que l'on peut appeler en urgence", précise Maryse Delibie, la directrice du centre hospitalier Ribérac Dronne Double. Elle s'interroge cependant sur la semaine qui arrive. Elle ne sait pas si avec les retards de livraison annoncés par le laboratoire Pfizer, elle va disposer de ses 108 doses hebdomadaires. "Si ce n'est pas le cas, les rendez-vous seront reportés et non annulés" tient-elle à préciser.

En tout cas, ce jeudi matin, les premiers vaccinés à Ribérac ne cachaient pas leur soulagement de recevoir enfin une dose. "C'est surtout pour la famille. On était un peu séparé pour les fêtes. On n'a vu que nos enfants qui avaient pu faire un test et pas les autres. C'était bizarre" fait remarquer Yvon. Certains étaient également là pour montrer l'exemple. "Je connais une personne à risque qui hésite. J'ai une amie plus jeune qui me dit qu'elle a peur. Tous attendent que je fasse le cobaye. Mais je veux bien !", raconte Michelle venue de Saint-Aigulin à la frontière avec la Charente-Maritime.

Continuer à respecter les gestes barrières

La chapelle de l'hôpital fait office de centre de vaccination
La chapelle de l'hôpital fait office de centre de vaccination © Radio France - Théo Caubel

La direction du Centre Hospitalier précise néanmoins que le vaccin ne signifie pas la fin des gestes barrières pour autant. S'il protège contre les formes graves de la maladie, il n'est pas encore prouvé qu'il stoppe la contagion même après la deuxième dose.

108 doses du vaccin Pfizer sont attribuées chaque semaine au centre de Ribérac
108 doses du vaccin Pfizer sont attribuées chaque semaine au centre de Ribérac © Radio France - Théo Caubel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess