Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie au centre pour mineurs positifs au Covid-19, "un acte criminel " selon le Département de l'Hérault

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

À Portiragnes (Hérault), mercredi soir, un incendie s'est déclaré dans le centre qui doit accueillir des mineurs atteints du Covid-19, pris en charge par le Département. Accueil jugé indésirable dans la commune et notamment par la maire. Le président du département a porté plainte.

Le Département de l'Hérault dénonce un acte criminel indigne
Le Département de l'Hérault dénonce un acte criminel indigne - Capture d'écran Google Maps

"C’est avec stupeur que nous avons appris l’incendie de l’ancien relais de la Vitarelle à Portiragnes" indique un communiqué du Conseil Départemental de l'Hérault. Un centre qui devait accueillir des mineurs confiés au département, positifs au Covid-19, et dans lequel un incendie s'est déclaré mercredi soir. Il s'agit de l’hôtel-restaurant la Vitarelle, "désaffecté, pas de victime", précisent les pompiers de l'Hérault qui "ont éteint plusieurs foyers résiduels au rez-de-chaussée". L'incendie a été assez rapidement circonscrit.

La piste de l'incendie volontaire privilégiée

"Cet acte criminel indigne est inqualifiable" écrit Kleber Mesquida, qui a porté plainte, "cela n’honore en rien les responsables politiques qui ont souhaité nourrir la peur et souffler sur les braises du rejet de l’autre conduisant à des actes aussi inadmissibles". Le président du Département fait référence à la maire de Portiragnes opposée à cet accueil. 

Un centre d'accueil aux normes, selon la commission de sécurité

La commission de sécurité a donné son feu vert en début de semaine pourtant, Gwendoline Chaudoir maintient que les locaux sont dangereux et exprime donc son total désaccord avec l’ouverture du centre d’hébergement. Après s'être abstenue de réagir malgré nos sollicitations, l'élue a finalement fait parvenir un communiqué dans lequel elle dénonce fermement cet incendie "qui de toute évidence est criminel" mais considère qu'elle n'a "pas de leçons à recevoir". Gwendoline Chaudoir dénonce le manque de concertation et regrette d'avoir été mise "devant le fait accompli". Et elle s'interroge sur l'avis favorable d'une commission de sécurité "convoquée dans l'urgence".

Accueil temporaire

"Dans un contexte sanitaire dégradé, l’urgence d’accueillir les enfants ayant subi des maltraitances ou vivant dans un contexte familial violent ne devait souffrir d’aucune polémique qui puisse attiser la haine et l’incompréhension" poursuit le communiqué.

L’ancien relais de la Vitarelle doit accueillir des mineurs ou jeunes majeurs. Soit parce qu'ils sont positifs au Covid-19, soit parce qu'ils en présentent les symptômes et donc ils seront placés à l’isolement à Portiragnes, le temps de ne plus être contagieux. "Un projet de centre temporaire dont la mission est de permettre à nos jeunes enfants (...) de bénéficier d’un hébergement en confinement afin d’assurer la sécurité de tous" précise le Conseil départemental selon qui cinq ou six jeunes étaient dans ce cas début novembre.

Dégâts en cours d'évaluation

"La piste de l'incendie intentionnel est privilégiée" indique ce jeudi Raphaël Balland, procureur de la République de Béziers. L'enquête est confiée aux gendarmes de Valras qui vont s'attacher à "identifier les auteurs"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess