Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les saisonniers locaux sont restés dans la région, une chance pour le melon du Haut Poitou

-
Par , France Bleu Poitou

Pas de problème de main d'oeuvre pour ramasser les melons du Haut-Poitou cette année. Avec la pandémie en cours, la plupart des étudiants et autres saisonniers sont restés travailler dans la région cet été. A Verrue, l'exploitation Helios Plant a reçu plus de candidatures que de besoin.

Une main d'oeuvre locale pour le ramassage des melons du Haut-Poitou
Une main d'oeuvre locale pour le ramassage des melons du Haut-Poitou © Radio France - Isabelle Rivière

C'est la première saison post-covid pour les producteurs de melons du Haut-Poitou, et a priori c'est une belle saison. Depuis deux ans les producteurs de ce bassin avaient du mal à recruter des saisonniers pour la récolte, mais étrangement, cette année, aucun problème ! Il faut dire qu'avec le Covid, la plupart des étudiants et saisonniers locaux ne sont pas partis sur la côte ou dans d'autres régions. 

Plus de candidats que de besoin en main d'oeuvre

A Verrue, l'exploitation Helios Plant produit et commercialise des melons du Haut-Poitou sous les marques  "melons de maître" et "le perlé". En ce moment 33 personnes s'échinent au ramassage des melons sur la parcelle de 72 hectares. Or d'habitude, il en faut deux fois plus : environ une personne à l'hectare. Dans le même temps, à l'intérieur du grand bâtiment vert au milieu des machines, des cagettes et des palettes, sept personnes s'activent à trier, classer, et conditionner les melons. 

Une main d'oeuvre locale abondante cette année

Laura a 22 ans, elle est étudiante en quatrième année de kiné, et d'habitude, ses saisons, elle part les faire ailleurs : dans les Landes, à Nice, en Corse ou en Alsace. Mais là, à cause du risque épidémique, elle a préféré rester dans la région. C'est sa première saison de melons. Lise, elle suit ses études en génie thermique et énergie à l'Université de Poitiers. C'est sa deuxième saison in situ. A la base, elle souhaitait faire sa saison au CHU de Poitiers, mais dit-elle : "cette année, à cause du covid, l'hôpital a pris moins de monde pour les remplacements". Elle est donc revenue aux melons. 

C'est la pleine saison du melon en ce moment dans le Haut-Poitou
C'est la pleine saison du melon en ce moment dans le Haut-Poitou © Radio France - Isabelle Rivière

Moins de melons mais des fruits très sucrés

Avec sa famille, Carole Leturck gère l'exploitation Helios Plant à Verrue et elle reconnaît avoir eu plus de demandes cette année que d'habitude. des étudiants de Poitiers qui d'habitude partent faire des saisons en restauration ou des salariés en mission intérim qui travaillent aussi dans l'industrie. Malheureusement cette saison, il y a moins de melons que l'an dernier. 

"Sur les 72 hectares, on a récolté 11 tonnes par hectare, contre 20 les autres années".

La faute à la météo de juin explique-t-elle. Non seulement il a plu, mais le thermomètre est descendu en dessous des 12 degrés. Le cocktail froid pluie a non seulement empêché en partie la  pollinisation des fleurs mais aussi entraîné une maladie des végétaux. Bref, moins de melons cette saison, mais des melons excellents malgré tout avec des spécimens juteux et très sucrés : le taux de sucre dépassant allègrement les 16 degrés-brix. 

Des melons du Haut-Poitou très sucrés cette année 2020
Des melons du Haut-Poitou très sucrés cette année 2020 © Radio France - Isabelle Rivière

Les melons du Haut-Poitou, indication géographique protégée

Le melon du Haut-Poitou est une IGP, une indication géographique protégée. Le syndicat qui porte son nom réunit d'ailleurs une dizaine de producteurs (treize pour être exact) sur un territoire qui va de Mirebeau aux Trois Moutiers ou Sérigny, en passant par Ouzilly, Thuré, La Roche-Rigault et d'autres communes du Nord-Vienne. Il faut savoir que la Vienne est le premier département français en surface de melons plantée (en volume de production c'est le sud de la France qui l'emporte).

Melons du Haut-Poitou, une indication géographique protégée
Melons du Haut-Poitou, une indication géographique protégée © Radio France - Isabelle Rivière
Choix de la station

À venir dansDanssecondess