Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : à Grenoble, les vacances dans la ligne de mire des néo-vaccinés au vaccinodrome d'Alpexpo

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère

Depuis plusieurs jours, la vaccination se tasse un peu en France. Avec l'apparition du variant Delta, certains se sont peut-être décidé à recevoir leur première injection. Au vaccinodrome d'Alpexpo Grenoble, c'est surtout la perspective ces vacances d'été qui motive.

Parmi les premières doses, de nombreux mineurs.
Parmi les premières doses, de nombreux mineurs. © Radio France - Bastien Thomas

Simon, 15 ans, a reçu l'autorisation de ses parents pour se faire vacciner ce samedi. "J'espère que le variant indien ne nous fera pas une quatrième vague à la rentrée. Mais on a eu tellement de problèmes avec ce Covid que je préfère me faire vacciner. Qu'on puisse partir en vacances en toute sérénité", dit-il, inquiet et réticent face aux piqures. Comme lui, la majorité des néo-vaccinés à Alpexpo Grenoble viennent pour préparer l'été. La menace du variant Delta, ou indien, n'est clairement pas la priorité.

On a beaucoup plus de deuxièmes doses que de premières - Samy Kassama, cadre de santé au CHU Grenoble-Alpes et médecin superviseur au vaccinodrome d'Alpexpo

Robin, 29, ans s'avance et entre dans le box de vaccination. Lui aussi vient pour sa première injection. Idir, externe en 4e année de médecine, le rassure et lui explique le déroulé. Robin aurait pu se faire vacciner depuis longtemps, mais il s'est "posé des questions sur l'utilité et les vaccins en eux-mêmes". "Ma famille qui travaille dans la médecine m'a convaincu, m'a dit que ça ne prenait pas longtemps et que c'était bien pour la société", explique-t-il.

Préparation d'une dose de Pfizer au vaccinodrome d'Alpexpo Grenoble.
Préparation d'une dose de Pfizer au vaccinodrome d'Alpexpo Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas

"Les gens ne sont pas plus inquiets que ça par rapport aux variants. Ils sont aussi assez serein au niveau de la vaccination parce qu'on a beaucoup plus de recul maintenant. On a beaucoup de jeunes, des jeunes mineurs, qui sont très contents de pouvoir se faire enfin vacciner", raconte Amandine, infirmière à la clinique mutualiste de Grenoble mobilisée pour accueillir le public et répondre à leurs questions avant de se faire piquer.

Environ 4700 personnes se sont faites vacciner ce samedi à Alpexpo Grenoble.
Environ 4700 personnes se sont faites vacciner ce samedi à Alpexpo Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas

Plus de secondes que de premières injections

"On observe quand même un certain recul des premières injections", note Samy Kassama, cadre de santé au CHUGA et médecin superviseur à Alpexpo ce samedi. "Même si on a pas mal de mineur et de jeunes qui viennent se faire vacciner. C'est la libération pour eux. Ils savent que les discothèques vont rouvrir et que ce pass sanitaire sera important", dit-il encore.

Environ 4700 personnes se sont faites vacciner ce samedi à Alpexpo. En moyenne, 3500 personnes ont été piquées la semaine passée au vaccinodrome grenoblois. Pour l'instant en Isère, 611.407 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin (au 26 juin 2021).

Point sur la vaccination en France (au 21 juin 2021).
Point sur la vaccination en France (au 21 juin 2021). © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess