Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La Culture n’est pas une variable d’ajustement" : le cri du cœur des professionnels de la culture

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Dans une tribune publiée sur franceinfo.fr, plus de 300 acteurs et professionnels de la culture réclament la réouverture des théâtres, des cinémas, des salles de concert, des musées ou encore des cirques, alors que leur fermeture doit durer au moins jusqu'au 7 janvier.

La date du 7 janvier, prochaine date de "revoyure" de la fermeture des lieux culturels.
La date du 7 janvier, prochaine date de "revoyure" de la fermeture des lieux culturels. © Maxppp - Jean-Baptiste Quentin

"Il est temps d’agir pour la Culture : nous avons besoin de vous !" C'est le cri lancé par plus de 300 personnes, des acteurs, actrices, metteurs en scène et directeurs de théâtre ou de festivals dans une tribune publiée ce lundi sur franceinfo.fr, alors que le Conseil d'Etat étudie les recours déposés contre la fermeture des théâtres et des cinémas. Ils demandent "la réouverture des théâtres, des cinémas, des salles de concert, des musées, des cirques, etc.", fermés en raison de l'épidémie de coronavirus. "Il n’y a pas eu plus de cluster dans le monde culturel qu’ailleurs", argumentent-ils.

La Culture n’est pas une variable d’ajustement, elle est une constante de l’Humanité

La date du 7 janvier a été annoncée par le gouvernement comme possible date de réouverture, après avoir été décalée de trois semaines. Mais cette échéance "est une clause de revoyure", avait par la suite averti la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, indiquant qu'il n'y avait pas de garantie de réouverture le 7 janvier prochain.

"Aujourd’hui plus que jamais, la Culture est une mission de santé publique. La Culture n’est pas une variable d’ajustement, elle est une constante de l’Humanité", écrivent les signataires dans la tribune. Ils y font part de leur incompréhension. "En gardant les lieux culturels fermés, le gouvernement empêche des milliers de personnes de travailler et aggrave ainsi les crises économique et sanitaire que traverse notre pays", affirment-ils. Les signataires mettent l'accent sur le poids économique de la culture qui "contribue largement à l’économie nationale" : "Elle contribue sept fois plus que l’automobile. Elle contribue presque autant que le secteur agro-alimentaire et représente 2,3% du PIB français".

Il n’y a pas eu plus de cluster dans le monde culturel qu’ailleurs

Les auteurs de la tribune se disent également inquiets de la situation des lieux culturels, privés de revenus en raison de la pandémie, car "comme dans tous les domaines, ce sont les plus petites structures, les plus précaires qui vont disparaître en premier, affaiblissant durablement la diversité du paysage culturel. Avec cette disparition programmée, c’est aussi toute une partie du lien social qui est mise en péril", regrettent-ils. "En empêchant les lieux culturels d’ouvrir, le gouvernement infantilise les personnes qui y travaillent ainsi que le public. Il est urgent de rétablir la confiance".

"Il est urgent de relancer toute l’industrie culturelle en lui apportant un soutien conséquent prenant en compte la réalité économique du secteur : il est évident que rouvrir à mi-jauge nécessite un soutien supplémentaire permettant aux artistes, productions et salles de spectacle de rentrer dans leurs frais et de ne pas jouer à perte", argumentent les signataires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess