Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : une vingtaine de cas recensés à la caserne de pompiers de Pau

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Un foyer de contamination de Covid-19 a été identifié à la caserne de pompiers à Pau. Une vingtaine de cas ont été recensé depuis vendredi dernier, après une multiplication de tests pour savoir qui était touché.

Pompiers illustration
Pompiers illustration © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Après le commissariat de Pau, fin octobre, un nouveau cluster a donc été identifié à Pau. Une vingtaine de pompiers ont été contaminés par le Covid-19 depuis vendredi dernier. Et des tests sont encore effectués pour repérer tous les cas potentiels. Une désinfection des lieux a aussi été menée en début de semaine au centre de secours.

"Nous avons effectivement remarqué une superposition de cas depuis vendredi à Pau, confirme le colonel Alain Boulou, directeur du Sdis 64, nous avons donc pris la décision de dépister l'ensemble de l'équipe de garde, puisque ça a été focalisé sur une équipe."

Évidemment, les pompiers ne vivent pas dans une bulle, "c'est un métier qui est relativement exposé, nous sommes au contact de la population et au contact du virus", estime Jean-Marc Scopel, le délégué Unsa au Sdis 64. 

"On a un brassage de personnel important dans une caserne comme celle de Pau, avec une centaine de pompiers professionnels et autant de pompiers volontaires". Pour autant, Jean-Marc Scopel ne se montre pas particulièrement inquiet sur la situation, tant que les interventions restent possibles avec un effectif suffisant, "et c'est le cas pour l'instant" précise-t-il. 

"Sur l'ensemble des effectifs disponibles, nous n'avons pas de problème majeur, confirme le colonel Alain Boulou, d'autant plus qu'on a une petite baisse d'activité avec ce deuxième confinement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess