Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : en Moselle, département le plus touché du Grand est, la campagne de vaccination prend de l'ampleur

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Quatre ministres sont attendus au CHR de Metz-Thionville, ce jeudi, pour visiter un centre de vaccination Covid et lancer la plateforme téléphonique qui permettra aux plus de 75 ans de prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Une campagne de vaccination qui nécessite une logistique complexe.

Un centre de vaccination au CHR Mercy
Un centre de vaccination au CHR Mercy © Radio France - magali fichter

Quatre ministres au CHR Mercy aujourd'hui, et pas des moindres : Jean Castex, le premier ministre, Olivier Véran, le ministre de la Santé, ainsi qu'Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie (qui se rendra ensuite à Hambach pour le transfert officiel de Smart entre Daimler et Ineos) et Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'autonomie. Ils viennent lancer officiellement la campagne de vaccination contre le Covid 19, avec notamment une plateforme téléphonique, Covax 57, qui permettra, pour les plus de 75 ans dans un premier temps, de prendre rendez-vous dans les centres dispatchés sur tout le territoire. 

Il y en a déjà quatre : Metz, Thionville, Sarrebourg et Sarreguemines. Il y en aura dix en tout d'ici le milieu de la semaine prochaine : deux autres à Metz, à la clinique Claude Bernard et un autre établissement de la CPTS, un autre à Thionville, à la clinique Ambroise Paré, à Forbach, Château-Salins, Saint-Avold et peut-être un onzième à Briey.

Les centres de vaccination Grand Public pour les plus de 75 ans en Moselle

Un exercice redoutablement compliqué"

Cette campagne de vaccination, dans notre département, le plus endeuillé du Grand est, et qui reste sur un taux d'incidence élevé, à 244 cas pour 100.000 habitants, et un nombre quotidien moyen de 8 morts cette dernière semaine, c'est un défi crucial. Mais c'est aussi "un exercice redoutablement compliqué", concède Marie-Odile Saillard, la directrice du CHR Metz-Thionville. 

Il y a d'abord eu 4875 doses à dispatcher pour vacciner les soignants dans toute la Moselle : "J'ai dépensé 90% de ce capital. Nous avons un petit stock tampon : on doit bientôt administrer la deuxième dose aux premiers vaccinés, dans une dizaine de jours, cela nous a incités à garder une toute petite réserve en cas de décalage."

Deux lignes de distribution : une pour Pfizer, l'autre pour Moderna

Ensuite, mercredi, le CHR a reçu un gros réassort de vaccins Pfizer, ainsi que les premières doses de vaccin Moderna : bonne nouvelle, mais cela complique les opérations. La directrice détaille : "Nous allons mettre en place deux lignes de distribution, pour éviter les mélanges entre les deux formules, surtout dans les petits centres. Cela veut dire deux gestions des congélateurs, des approvisionnements, deux tableaux de bord..." Tout cela, vous l'aurez compris, pour éviter les erreurs.

Des centres municipaux ? Peut-être, mais plus tard

Par ailleurs, quid de l'idée de certains élus, et notamment Pierre Cuny, le maire de Thionville, d'ouvrir des centres "municipaux" ? Oui, mais pas tout de suite, dit Marie-Odile Saillard : "Nous avons un grand souci d'équité, de sécurité et d'optimisation - de faire en sorte qu'aucune dose ne soit gaspillée. Peut-être que quand tout cela sera bien maîtrisé, ces idées pourront avoir un développement plus important auprès des pouvoirs publics. Une chose après l'autre."

Un symbole de reconnaissance

Au-delà du lancement de cette campagne de vaccination, pour Marie-Odile Saillard, cette visite de quatre ministres au CHR est un symbole important : la "reconnaissance" pour un personnel qui a été "touché par une première vague violente, douloureuse, qui a sollicité les équipes dans une proportion inouïe dont la mesure n'a pas été prise à Paris".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess