Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid : faux départ pour le procès des restaurateurs de Biarritz

-
Par , France Bleu Pays Basque

Un couple de restaurateurs biarrots avait ouvert son établissement et servi des clients début février en dépit des mesures sanitaires. Il devait être jugé ce jeudi mais le procès devant le tribunal judiciaire de Bayonne a été renvoyé au 30 novembre. L'avocat du couple est furieux.

Me Mehdi Boudjenane est l'avocat du couple de restaurateurs de Biarritz
Me Mehdi Boudjenane est l'avocat du couple de restaurateurs de Biarritz © Radio France - Paul Nicolaï

C'était le 1er février dernier : une vingtaine de clients font bombance dans le restaurant "La compagnie des p'tits poulets", installé dans la zone artisanale d'Iraty à Biarritz. Et ce, en dépit des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid. Le couple de restaurateurs a ouvert son établissement, dans le cadre d'une journée de mobilisation, pour dénoncer les obligations de fermeture. Les déjeuners sont servis dans des barquettes. Finalement tout le monde va être évacué par la police, dans le calme. Le procès du couple en question devait se dérouler ce jeudi 4 mars 2021 devant le tribunal judiciaire de Bayonne, pour "mise en danger d'autrui". Mais il a été reporté au 30 novembre prochain.

Décision judiciaire motivée

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées à la mi journée devant le tribunal de Bayonne pour soutenir les prévenus. Mais le couple n'est pas venu. Il avait été prévenu du renvoi du procès. Afin de motiver et d'expliquer ce renvoi de neuf mois, la présidente du tribunal, Helena Formond-Eskenazi, à parlé de "l'enjeu, du contexte et de la portée de la décision". Autrement dit une telle décision pourrait faire jurisprudence et pourrait être de nature explosive dans le contexte actuel. L'audience qui aura lieu fin novembre se tiendra en formation collégiale, avec trois juges, et non pas sous la forme d'un juge unique comme ce jeudi 4 mars.

La défense du couple parle d'une "tentative de noyade" du dossier

Cette décision a provoqué le courroux de l'avocat du couple biarrot. Me Mehdi Boudjenane dénonce une "décision politique. Neuf mois, cela ressemble plutôt à une tentative de noyade du dossier. On cherche a étouffer l'affaire" déplore l'avocat parisien pour qui cette décision de renvoi est une manière de déconnecter le sujet de la réalité du moment, et de retirer tout l’intérêt du dossier, surtout si en novembre la crise sanitaire est terminée.

Me Mehdi Boudjenane: "Une tentative de noyade du dossier"

Reportage au Palais de Justice de Bayonne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess