Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Crash aérien à Mazoires : incompréhension à l'aéro-club d'Auvergne

mardi 7 août 2018 à 15:55 Par Jean-Pierre Morel, France Bleu Berry et France Bleu Pays d'Auvergne

Après l'accident d'un avion de tourisme ayant provoqué la mort d'un père de famille et ses deux filles ce lundi, c'est l'incompréhension à l'aéro-club d'Auvergne qui possède deux avions Cessna 172, le même qui s'est écrasé ce lundi sur la commune de Mazoires dans le Cézallier.

le Cessna 172 est pourtant un appareil très fiable
le Cessna 172 est pourtant un appareil très fiable © Radio France - Jean-Pierre Morel

Clermont-Ferrand, Auvergne-Rhône-Alpes, France

Devant les locaux de l'aéro-club d'Auvergne, trois avions sont garés sur le tarmac. Deux sont des Cessna 172, l'un est bleu, l'autre rouge. Ce sont les mêmes que celui qui s'est crashé ce lundi sur la commune de Mazoires, avec trois personnes à bord. Le Bureau Enquête Accident poursuit les investigations, mais les causes du drame restent un mystère.

C'est un appareil très fiable, le camion des airs... Pierre Chalus, président de l'aéro-club d'Auvergne.

"ça nous touche évidemment" explique Pierre Chalus, président de l'aéro-club d'Auvergne, "on se demande ce qui a pu se passer, mais on a aucun élément de réponse" poursuit ce pilote chevronné, "ça peut être des tas de trucs, le gars aux commandes a peut-être fait un infarctus allez savoir". En attendant les premiers résultats de l'enquête, c'est donc toujours l'incompréhension chez les pilotes auvergnats.

L'un des deux Cessna de l'aéro-club d'Auvergne - Radio France
L'un des deux Cessna de l'aéro-club d'Auvergne © Radio France - Jean-Pierre Morel

Le père de famille, accompagné de ses deux jumelles de 13 ans, est parti de l'aérodrome de Saint-Cyr-L'Ecole, a fait une étape à Issoudun dans l'Indre, avant de repartir en direction de l'Aveyron. Le Cessna 172 n'y arrivera jamais... 

L'avion le plus vendu au monde

"C'est un avion qui a formé des pilotes pendant des décennies" ajoute Pierre Chalus, "il est très fiable, très sur, c'est l'appareil idéal pour un club comme le notre". Alors que s'est-il passé pour conduire à un tel accident. Panne de carburant. "Je n'y crois pas" insiste Pierre Chalus, "on fait systématiquement un tour de l'avion avant de partir, les pneus, l'huile, l'hélice, tous les éléments sont inspectés, c'est la visite pré-vol, et s'il y a le moindre doute, l'appareil reste au sol, et pas question de décoller"

Une fois en l'air, le Cessna 172 est "un appareil très sur" estime Christian Dechamps, instructeur à l'aéro-club d'Auvergne, "il a beaucoup d'inertie, n'est pas très facile à manier, mais il est très sur". Il faudra donc attendre les résultats du Bureau Enquête Accident pour comprendre ce qui s'est réellement passé lundi aux environs de 12 heures 30 dans le ciel auvergnat.