Faits divers – Justice DOSSIER : Germanwings : le crash volontaire de l’A320

Crash d'un A320 de Germanwings : 150 morts, une boîte noire retrouvée

Par Marina Cabiten et Julie Guesdon, France Bleu Auxerre, France Bleu Azur, France Bleu Bourgogne, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon, France Bleu Toulouse et France Bleu Vaucluse mardi 24 mars 2015 à 11:44 Mis à jour le mardi 24 mars 2015 à 19:56

Un avion de la compagnie Germanwings (photo d'illustration).
Un avion de la compagnie Germanwings (photo d'illustration). © Reuters

Un avion Airbus A320, entre Barcelone à Düsseldorf s'est écrasé ce mardi matin dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'appareil appartenait à la compagnie Germanwings. Il transportait 144 passagers et six membres d'équipage. Il n'y a aucun survivant selon le gouvernement. Revivez le fil de la journée.

L'essentiel - Radio France
L'essentiel © Radio France

Carte des lieux du crash avec les horaires de passage de l'avion et son altitude.  - Aucun(e)
Carte des lieux du crash avec les horaires de passage de l'avion et son altitude.

L'Airbus A320 de Germanwings qui faisait la liaison Barcelone-Düsseldorf s'est écrasé mardi vers 11h. Il se trouvait au-dessus du massif des "Trois évêchés", dans les Alpes-de-Haute-Provence et transportait 144 passagers et 6 membres d'équipage. La zone du crash est particulièrement difficile d'accès, située à plus de 2.700m d'altitude. Les secours ont installé leur quartier général sur la commune du Vernet. L'une des boîtes noires a été retrouvée et la zone a été bouclée et interdite de survol. Il n'y a aucun survivant selon le gouvernement. François Hollande affirme également qu'il n'y a aucune victime française, mais "sans totale certitude". Pour l'instant, il évoque des victimes espagnoles, allemandes et turques. Un numéro d'urgence a été mis en place : 0800.009.785. Le Président se rendra sur place mercredi en compagne des dirigeants espagnol et allemand Mariano Rajoy et Angela Merkel. Pour l'heure, l'enquête ne permet pas de déterminer les causes de l'accident. Mais Lufthansa a indiqué mardi soir que la compagnie considérait la thèse de l'accident comme la plus probable, "et tout autre chose relèverait de la spéculation" .

Suivez notre direct - Radio France
Suivez notre direct © Radio France

18h56 - C'est la fin de notre direct. Merci de nous avoir suivi et rendez-vous demain matin sur France Bleu et francebleu.fr pour des informations toutes fraiches.

*18h40 * - Le PDG d'Airbus et le PDG de sa maison mère Airbus Group sont arrivés mardi en fin d'après-midi sur le site de l'accident de l'A320 de Germanwings. Ils vont probablement rester sur place jusqu'à l'arrivée des chefs d'État.

18h25 - Une équipe de football suédoise de 3e division qui avait prévu de prendre le vol Barcelone-Düsseldorf a révélé avoir été sauvée de la mort en changeant de plans au dernier moment.

18h08 - Le Bureau d'enquête et d'analyse, chargé d'enquêter lors des accidents d'avions, a annoncé dans un communiqué l'ouverture d'investigations.

17h55 - La gendarmerie précise la zone bouclée pendant les recherches. Pour éviter les "suraccidents aériens", le lieutenant-colonel de gendarmerie Jean-Marc Ménichini a expliqué que la zone était également* interdite de survol* par arrêté préfectoral : "nous avons cinq hélicoptères engagés, il y a les Puma de l'armée... c'est pour éviter les accidents" .

17h51 - _* *_François Hollande et Mariano Rajoy , le président espagnol, ont à leur tour annoncé leur présence demain, avec Angela Merkel .

17h44 - Les autorités et les experts en aéronautique formulent plusieurs hypothèses pour expliquer le crash de l'A320 . Le fait que l'équipage n'aie pas envoyé d'appel de détresse - le fameux "Mayday" - ne permet d'exclure aucune hypothèse. Pour l'heure, l'accident peut être dû à un problème technique, une réaction "inadéquate" de l'équipage à une situation délicate, etc. En revanche, la thèse de l'attentat semble peu probable, les débris étant concentrés sur une zone circonscrite, cela ne peut vraisemblablement pas être une explosion.

17h41 - Manuel Valls a décidé de suspendre sa campagne pour les départementales les prochaines 24 heures.

17h40 - Retrouvez la conférence de presse de Bernard Cazeneuve.

17h30 - La chancelière allemande Angela Merkel va se rendre sur les lieux du crash mercredi.

17h26 - * Nos confrères de La Provence ont pu photographier le site du crash* depuis un hélicoptère.

17h20 - L'avion qui s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence ce mardi est un A320. C'est le modèle vedette du constructeur européen, entré en service en 1988 et qui connu une dizaine d'accidents dans son histoire. Retrouvez un focus sur l'A320 en cliquant sur l'image.

La chute de l'A320 n'est pas une chute libre mais une descente d'urgence, selon les experts - Aucun(e)
La chute de l'A320 n'est pas une chute libre mais une descente d'urgence, selon les experts

17h08 - L'une des boîtes noires de l'avion a été retrouvée selon Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence, qui l'a annoncé sur France Info.

16h52 - Informé, le président américain Barack Obama a offert l'aide des États-Unis. Selon la porte parole du Conseil de sécurité nationale américain, Bernardette Meehan, "il n'y a aucune indication d'un lien avec le terrorisme à ce stade".

16h40 - A Toulouse, au siège d'Airbus , une cellule de crise est mise en place. Comme le relate France Bleu Toulouse, dans un accident de ce genre, les ingénieurs cherchent d'abord à collecter un maximum d'information sur le vol et l'appareil. Dans un deuxième temps, une équipe sera envoyée à Barcelonette pour aider les enquêteurs à identifier les débris de l'appareil et analyser les pièces.

16h28 - Bernard Cazeneuve est arrivé sur place. Le ministre de l'Intérieur a exprimé sa "compassion après ce drame terrible" . Il a annoncé la mobilisation de 300 pompiers, 300 gendarmes, dix hélicoptères et un avion militaire. Il a également confirmé la nationalité des victimes, "essentiellement espagnole ou allemande" * mais se montre très pessimiste quand à la présence de survivants :* "* * La violence du choc laisse peu d'espoir, mais lorsqu'on est dans une situation comme celle dans laquelle on est, jusqu'à la dernière minute on essaie de faire ce qui doit être fait pour sauver ceux qui peuvent l'être."

Bernard Cazeneuve était accompagné du maire PS de Flocarquier, Christophe Castaner. Il décrit "la vision d'horreur" du crash depuis l'hélicoptère

16h17 - * Comme nous vous le disions ce matin, ce crash est le premier en France d'une telle ampleur depuis le Concorde en 2000. Retrouvez notre infographie sur les derniers accidents aériens sur le territoire français* .

Les crashes aériens en France - Radio France
Les crashes aériens en France © Radio France

15h56 - On en sait plus sur le pilote, qui avait "plus de dix ans" d'expérience et "plus de 6.000 heures de vol" à son actif. Selon les experts, il ne s'agit pas d'une chute libre mais d'une descente d'urgence. Il conduisait un appareil vieux de 24 ans, comme nous vous le disions plus bas, qui avait subi une grosse révison à l'été 2013, selon la compagnie Germanwings.

*15h55 - * Manuel Valls a indiqué qu'un hélicoptère a pu se poser sur place et constater que toutes les victimes sont mortes. Un peu plus tôt dans l'après-midi, plusieurs sources faisaient mention d'un "corps qui bougeait". * *Pour l'heure, on ignore toujours les causes de l'accident mais le Premier ministre a précisé devant l'Assemblée qu' *"aucune hypothèse ne peut être écartée" .*

*15h50 - * Parmi les victimes allemandes, il y aurait 16 adolescents en échange scolaire, des enfants âgés de 15 ans.

15h40 - Des experts techniques d'Airbus vont être envoyés sur place pour apporter leur aide à l'enquête de sécurité.

15h25 - Le gouvernement diffuse un numéro d'urgence français : 0800.009.785 .

15h16 - La compagnie Germanwings donne une conférence de presse. Son directeur précise que parmi les 144 passagers se trouvaient deux bébés, et 67 Allemands. Il donne des détails sur le crash :

"A 10h35, il avait atteint la hauteur de 38 000 pieds * [11 582 m] *mais au bout d'une minute, il a décroché et commencé à perdre de l'altitude. Cela a duré pendant huit minutes. Le contact de l'avion avec les radars français a été perdu à 10h53. L'avion se trouvait alors à 6 000 pieds environ (ndlr 1.800m ). Il s'est ensuite écrasé."

La conférence de presse de Germanwings - capture d'écran BFMTV

Au même moment, le Premier ministre Manuel Valls affirme qu'à l'heure qu'il est, *"aucune hypothèse ne peut être écartée" * quant à la cause de l'accident.

15h02 - Une minute de silence est observée à l'Assemblée nationale en hommage aux victimes du crash.

14h54 - "Il n'y a plus besoin de secours, tout le monde est mort" * , a déclaré un gendarme au Vernet, où les secours ont installé leur QG. Le périmètre de l'accident est bouclé *"pour le début de l'enquête" . C'est le parquet de Marseille qui est saisi de l'enquête.

14h50 - Les pompiers du Var, comme ceux du Vaucluse, sont mobilisés.

14h45 - La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) avait déclaré que l'équipage avait émis un signal de détresse , mais à présent la compagnie dément cette information. "L'équipage n'a pas émis de 'mayday'. C'est le contrôle aérien qui a décidé de déclarer l'avion en détresse car il n'avait plus aucun contact avec l'équipage et l'avion" , a-t-elle expliqué.

14h42 - Des proches de passagers arrivent à l'aéroport de Barcelone pour être pris en charge par la cellule de crise.

Les proches des passagers arrivent à l'aéroport de Barcelone. - Maxppp
Les proches des passagers arrivent à l'aéroport de Barcelone. © Maxppp

14h35 - Selon La Chaîne Météo, le temps va se dégrader sur la zone concernée, ce qui pourrait compliquer le travail des secours.

14h32 - Les secours installent leur QG sur la commune du Vernet.

14h07 - Le ministère de l'Intérieur émet les numéros d'urgence.

14h06 - Des pompiers du Vaucluse font route vers le lieu de l'accident.


14h03 - Les secours se rapprochent de la zone du crash.

13h48 - Le roi Felipe d'Espagne vient de s'exprimer depuis le perron de l'Elysée. Il suspend sa visite en France et retourne en Espagne. François Hollande s'est aussi exprimé à ses côtés et a précisé qu'il n'y a aucune victime française , "mais sans totale certitude".

Il y aurait en revanche selon François Hollande, outre les victimes espagnoles, des victimes de nationalités allemande et turque. Le chef de l'État a également indiqué qu'en raison des difficiles conditions d'accès au site du crash, les secours ne pourraient pas être sur place avant plusieurs heures .

Le roi et la reine d'Espagne à l'Élysée, le jour du crash de l'Airbus A320 en France - Maxppp
Le roi et la reine d'Espagne à l'Élysée, le jour du crash de l'Airbus A320 en France © Maxppp

13h37 - Des précisions sur l'endroit où l'avion s'est écrasé : il s'agit de la commune de Meolans-Revel , dans le massif de l'Estrop.


13h28 - Michel Polacco, expert aéronautique de Radio France, souligne l'anormalement basse altitude de l'appareil à cet endroit de sa trajectoire. Son analyse dans notre article.

13h20 - Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol, confirme qu'il y avait 45 Espagnols parmi les 148 passagers.

13h16 - Gérard Feldzer, chroniqueur aéronautique à France Info, explique que l'avion avait 24 ans, "ce n'est pas ça qui met la sécurité en jeu".

13h12 - Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, a écourté une visite en Angleterre pour se rendre sur le lieu du crash. Elle va prendre l'avion depuis Londres jusqu'à Marseille.

13h01 - _* La compagnie aérienne Germanwings tiendra *_une conférence de presse à 15h à l'aéroport de Cologne-Bonn. François Hollande a appelé Angela Merkel. Il a exprimé son "soutien" à la chancelière allemande. Cette dernière se dit "bouleversée" et a annulé ses rendez-vous du jour.

12h45 - Le ministère de l'Intérieur explique les modalités du plan SATER. Ce dispositif est destiné à localiser rapidement par moyens terrestres et radioélectriques les épaves d'avions .


* *

La météo au moment du crash était très calme, mais l'A320 a traversé une zone instable .

12h32 - Selon la Provence, le "plan blanc " a été activé à l'hôpital de Digne . Ce dispositif permet de se préparer à l'accueil massif de victimes.

Un pilote réquisitionné pour les recherches témoigne :

Un pilote s'étant trouvé sur les lieux du crash - INFO 9H - 13H

12h28 - Suite au crash, selon syndicat, les contrôleurs aériens renoncent à une grève prévue demain.

*12h26 - * Selon Airbus, il n'y a, à ce stade,* "aucune information"* sur les circonstances de l'accident.

Autour du lieu du crash, la gendarmerie invite à ne pas perturber les actions des secours .

12h25 - Il s'agit du* premier accident d'avion en France depuis le crash du Concorde* en juillet 2000 (113 morts).

Pierre Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, explique en quoi consiste le dispositif activé :

Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur - INFO 9H - 13H

12h15 - La compagnie aérienne Germanwings ne confirme pas. Elle livrera un communiqué de presse *"dès qu'elle aura plus d'informations à disposition". *

12h10 - Le Président ajoute aussi qu'il n'y aurait * *"aucun survivant".* *  Un peu plus tôt, le Premier ministre avait tiré les mêmes conclusions : *"Nous craignons évidemment que les 142 à 150 passagers et personnels de navigation soient décédés vu les conditions de ce crash." *

12h02 - François Hollande annonce la constitution d'une cellule de crise interministérielle et parle d'une "nouvelle tragédie aérienne". Pour l'heure, l'identité des victimes n'est pas connue. La zone du crash est particulièrement difficile d'accès, située à plus de 2.700m d'altitude .

11h52 - L'Intérieur annonce que des débris ont été retrouvés près de Barcelonnette. Selon le site flightradar, voici la dernière position enregistrée de l'A320.

1 *1H51 - * Manuel Valls annonce que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend sur les lieux de la catastrophe. Il affirme craindre "que les passagers soient décédés ".

11H45 - Un avion de Germanwings, filiale low cost de la compagnie allemande Lufthansa, s'est écrasé ce mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, près de Digne-les-Bains, dans le massif des Trois-Évêchés. L'avion avait décollé de Barcelone et se dirigeait vers Düsseldorf, avec* à son bord 142 passagers * et six membres d'équipage, a confirmé à France TV Info la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Selon la DGAC, le vol s'est déclaré en état de détresse à 10h47, avant que le signal radio-radar soit perdu. Pierre-Martin Charpenel, maire de Barcelonnette, a confirmé que l'accident a eu lieu "en aval de [sa] commune " et que les secours sont partis à destination du lieu du crash.

Le maire de Barcelonnette - INFO 9H - 13H

Carte de situation du massif des "Trois évêchés" (Alpes-de-Haute-Provence) - Aucun(e)
Carte de situation du massif des "Trois évêchés" (Alpes-de-Haute-Provence)