Faits divers – Justice

Crash d'un Airbus A320 : "Il n'avait rien à faire à une si basse altitude"

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 24 mars 2015 à 13:20 Mis à jour le mardi 24 mars 2015 à 14:13

Michel Polacco, spécialiste aéronautique à Radio France.
Michel Polacco, spécialiste aéronautique à Radio France. © Julien Loquet / Radio France

Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings s'est écrasé mardi dans les Alpes-de-Hautes-Provence, avec 150 personnes à bord. Il n'y aurait aucun survivant. Les circonstances du drame sont inconnues. Michel Polacco, spécialiste aéronautique de Radio France, évoque plusieurs questions.

Pourquoi cet Airbus A320 de la compagnie German Wings s'est-il écrasé mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, lors d'une liaison Barcelone-Düsseldorf ? Parmi les 150 personnes, il n'y aurait aucun survivant. Michel Polacco, spécialiste aéronautique, soulève plusieurs questions et notamment celle de la basse altitude de l'appareil*.

À LIRE AUSSI : EN DIRECT | [Un Airbus A320 s'écrase dans les Alpes-Maritimes, 150 personnes à bord](Un Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings s'est écrasé mardi dans les Alpes-de-Hautes-Provence à proximité de Barcelonnette avec 142 passagers et 6 membres d'équipage à bord.)

_*_Des témoins affirment que l'avion volait à basse altitude avant de s'écraser, qu'est-ce que cela peut signifier ? ** *

L'avion, qui reliait Barcelone à Düsseldorf, était à ce moment-là en vol de croisière. Il y a longtemps que sa montée est terminée, et la descente est encore loin. Il devait donc se trouver à plus de 10.000 mètre d'altitude. Qu'est-ce qui peut faire qu'il entre en collision avec le relief à 2.700 mètres d'altitude ? Un problème grave à bord ? Un problème entre membres d'équipage ? Un détournement ? Un problème de dépressurisation ou une panne grave qui se produit ? C'est très difficile à dire, mais cet avion n'a rien à faire à cette altitude à ce moment-là.

Le signal de détresse a été activé, selon la Direction générale de l'aviation civile. ..

Je ne comprends rien à ce message. Il y a pleins de signaux de détresse qui peuvent être activés. D'abord la radio : "mayday mayday, j'ai un problème grave qui se produit". Il peut également y avoir une activation du répondeur radar sur lequel on affiche un code, pour signaler une détresse liée à un détournement, à un problème radio ou à un problème technique. Il y a encore d'autres systèmes de transmission dans l'avion. Donc pour l'instant ce "signal de détresse" ne donne aucune information sur ce qui s'est passé.

_*_Quand la DGAC dit : "perte radio radar d'un vol Germanwings", cela signifie donc simplement qu'il n'y a plus de contact entre la tour de contrôle et l'appareil ? * **

Le centre de contrôle d'Aix-en-Provence ne peut pas recevoir des signaux d'avions qui volent beaucoup trop bas dans les vallées alpines. Si cette transmission est interrompue, cela veut dire que l'avion n'existe plus, ou a été accidenté, ou est passé en dessous du plafond de réception des radars. En l'occurrence, s'il s'est écrasé à 2.700 mètres d'altitude, il est passé sous les plafonds de réception des radars, et ayant été détruit il n'est plus en mesure de transmettre. Il existe également des balises de détresse. Il faut voir si ces balises ont transmis des signaux, soit par satellite soit par la radio.

**Propos recueillis par Raphaëlle Duchemin, sur France Info. *

Partager sur :