Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crash d'un avion de chasse suisse à Glamondans dans le Doubs : le pilote acquitté

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

En octobre 2015, un avion de chasse de l'armée suisse s'était écrasé à Glamondans dans le Doubs. La justice militaire helvétique a acquitté ce vendredi le pilote qui s'était éjecté du F-18 avant le crash, il était accusé d'avoir détruit l'avion par négligence.

Les pompiers sur les lieux du crash du F-18 à Glamondans le 14 octobre 2015
Les pompiers sur les lieux du crash du F-18 à Glamondans le 14 octobre 2015 © Maxppp - Ludovic Laude

La justice militaire suisse a acquitté ce vendredi le pilote qui s'était éjecté d'un avion de combat F-18 de l'armée de l'air helvétique avant qu'il ne s'écrase le 14 octobre 2015 à proximité de Glamondans dans le Doubs. Le pilote était accusé de plusieurs violations du règlement militaire et d'avoir détruit l'avion par négligence. 

Ce jour-là, le pilote de 38 ans, aux commandes de son chasseur à réaction F-18, s'entraînait au combat avec deux autres avions de type Tigers F-5 des forces aériennes suisses. L'exercice se déroulait dans le ciel franc-comtois en vertu d'un protocole d'accord franco-suisse. Dans la dernière phase de l'exercice, l'avion était parti en vrille et avait perdu rapidement de l'altitude, devenant incontrôlable, et forçant le pilote à s'éjecter. 

L'appareil s'était écrasé dans un champ à proximité de Glamondans, mais loin des habitations, sans faire de victimes. Le pilote avait pu être rapidement retrouvé, très légèrement blessé.  L'armée de l'air suisse avait alors diligenté une enquête sur les causes de l'accident, qui a conclu à une erreur de pilotage. 

L'avion détruit valait 51 millions d'euros

Ce jeudi, le procureur militaire avait requis une amende avec sursis pour plusieurs violations du règlement militaire, ainsi que pour avoir détruit du matériel militaire par négligence, en l'occurrence l'avion de chasse d'une valeur de 51 millions d'euros.  Mais, dans son jugement rendu ce vendredi,  le tribunal a donné raison à la défense qui demandait l'acquittement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess