Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Crash d'un Mirage 2000D dans le Jura : le BEA évoque le manque d'entraînement des pilotes de Nancy-Ochey

Le bureau d'enquêtes et d'accident vient de rendre son rapport concernant le crash d'un Mirage 2000D de la base de Nancy-Ochey le 9 janvier 2019. L'appareil s'était écrasé sur la commune de Mignovillard (Jura). Dans son rapport, le BEA met en cause le manque d'entraînement des pilotes.

La zone de recherche boisée et escarpée près de Mignovillard. C'est ici que les équipes recherchent les militaires disparus dans le crash d'un Mirage / Frache-Comté / neige
La zone de recherche boisée et escarpée près de Mignovillard. C'est ici que les équipes recherchent les militaires disparus dans le crash d'un Mirage / Frache-Comté / neige © Radio France - Elie Abergel

Le bureau d'enquêtes accidents (BEA) vient de rendre son rapport concernant le crash d'un avion de chasse, d'un Mirage 2000D de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. C'était le 9 janvier dernier. L'appareil avec à son bord un pilote et une navigatrice officier système d'armes s'était écrasé dans une forêt du Jura, sur la commune de Mignovillard. Le commandant Baptiste Chirié et le capitaine Audrey Michelon n'avaient pas survécu.

Moins d'entraînement et davantage de missions

L'équipage réalisait une séance d'entrainement quand il a percuté le sol. Dans son rapport, le BEA exclut la thèse de l'incident technique et explique que l'équipage a été victime d'une désorientation spatiale, non reconnue, une sorte de perte de repères. Le BEA met aussi en cause le manque d'entraînement des pilotes de la 3e escadre de chasse basée à Nancy Ochey. Des pilotes régulièrement appelés à travailler à l'étranger sur des opérations extérieures, c'était le cas des deux victimes de l'accident. Baptiste Chirié et Audrey Michelon avaient été déployés au Tchad en fin d'année 2018 avant de prendre leurs congés pour les fêtes. Le BEA évoque un déficit en entraînement organique depuis plusieurs années à mesure que les tâches dévolues aux pilotes de Nancy-Ochey s'élargissent.

Le nombre d'heures de vol en entraînement est "insuffisant et irrégulier pour permettre le maintien des compétences" peut-on lire dans le rapport. Un constat qui n'explique pas tout. Selon le BEA, la question du choix de cette mission d'entraînement est aussi posée. Un vol en suivi de terrain, à très basse altitude, dans des conditions météo dégradées : difficile pour un vol de reprise. Enfin, le BEA évoque "l'excès de confiance de l'équipage", qui voulait réussir cet exercice malgré un premier imprévu lors de la séance. Un équipage qui n'aurait pas renoncé, probablement pour rentabiliser cet entraînement, pour faire aussi bien que l'équipage qui le précédait et avait réussi cette mission.

Le rapport du BEA en intégralité : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu