Faits divers – Justice

Crash de l'A320 : le copilote a caché qu'il était en arrêt de travail le jour de l'accident

Par Julie Guesdon, France Bleu Azur, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon et France Bleu Vaucluse vendredi 27 mars 2015 à 8:33 Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 à 12:58

Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes
Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes © MaxPPP

Andreas Lubitz, le copilote ayant provoqué le crash de l'Airbus A320 de Germanwings, aurait dû être en arrêt maladie le jour de la catastrophe selon le parquet allemand ce vendredi. Plus tôt, la presse avait révélé des antécédents dépressifs.

Nouvelle révélation percutante ce vendredi autour du copilote de l'Airbus A320. Selon le parquet allemand, Andreas Lubitz a caché ce jour-là qu'il était en arrêt de travail. Pour l'instant, pas de précision sur le motif de cet arrêt, ni sur comment le jeune pilote a gardé cette information pour lui.

Formulaires déchirés

Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d'"arrêts maladie détaillés, déchirés" et qui concernaient aussi "le jour des faits" , a affirmé le parquet dans un communiqué, sans préciser la nature de la "maladie" du jeune homme. Ces documents viennent "appuyer la thèse" selon laquelle Andreas Lubitz, 27 ans, "a caché sa maladie à son employeur (la compagnie aérienne Germanwings) et à son environnement professionnel" , selon le parquet.   

Les documents retrouvés attestent d'une *"maladie existante et de traitements médicaux correspondants"* , selon la même source. En revanche, aucune lettre d'adieux** ou courrier annonçant un acte prémédité n'a été découvert.

Comment l'état psychique du copilote a-t-il pu passer inaperçu ? 

Un peu plus tôt ce vendredi, le quotidien allemand Bild, révélait que l'homme vraisemblablement responsable du crash de l'Airbus 320 de Germanwings dans les Alpes était régulièrement suivi pour les suites d'une grave dépression.

> A lire aussi : que sait-on d'Andreas Lubitz, le copilote à l'origine du drame> A lire aussi : comment le copilote a-t-il pu se retrouver seul dans le cockpit ?

S'appuyant sur des documents officiels, Bild explique qu'Andreas Lubitz a traversé "un épisode dépressif lourd" il y a six ans, en 2009.

Dépression et crises d'angoisse

Selon les documents de l'autorité allemande de supervision du transport aérien, (LBA en allemand), l'homme avait suivi un traitement psychiatrique à cette période et était depuis "sous traitement médical particulier et régulier".

Jeudi, le patron de la compagnie aérienne Lufthansa, la maison-mère de Germanwings, avait déclaré qu'Andreas Lubitz avait interrompu pendant "un certain temps" sa formation de pilote, entamée en 2008. Mais il n'en avait pas expliqué les raisons.

Pour le Bild, cela correspond au moment où le copilote souffrait "de dépressions et de crises d'angoisse" . Un psychologue allemand doit consulter ces documents ce vendredi, avant de les remettre aux enquêteurs allemands et français.

Partager sur :